mis à jour le

Benkirane 2 : Mezouar rassure, la crise perdure !

 

Le Président du RNI, Salaheddine Mezouar, sort de son mutisme. En effet, dans un communiqué donné jeudi soir, soit une journée après une énième rencontre avec le chef du gouvernement, le successeur de Mostafa Mansouri a réitéré ses convictions initiales, connues de tous, à savoir la nécessité de la constitution d'un nouveau Gouvernement sur des bases solides.

Mais, l'ex-grand argentier du Royaume, qui se veut homme de communication et d'audace politique, n'en a pas pour autant dévoilé le contenu des négociations tenues jusqu'à présent ''top secret'' avec le patron du PJD Benkirane.

En effet, les deux hommes ne veulent apparemment rien dire sur ce qui se passe entre eux, laissant ainsi la rumeur, la désinformation et les suppositions occuper tout le champ de l'information depuis le début des négociations, soit plus d'un mois. Et si l'on revient aux choses les plus sérieuses, notamment la composition du Gouvernement Benkirane II, toujours rien de nouveau. Le blocage continue, la crise perdure et le Royaume reste gouverné par un Exécutif minoritaire.

En plus clair, le communiqué de Mezouar qui a vite fait le tour des rédactions, n'a guère apporté d'éléments probants.

En effet, ce dernier explique dans ce document que la longue durée des négociations pour former un nouvel Exécutif, est imputée principalement à la nécessité d’asseoir la nouvelle expérience gouvernementale sur des bases solides : “L’une des raisons pour lesquelles les négociations ont duré ce temps, que certains considèrent long, est la nécessité de construire la nouvelle expérience gouvernementale sur une base solide, soit pour prévenir les conflits au sein de la majorité ou pour garantir l’efficacité de l’exécutif et sa capacité à réaliser des acquis concrets, afin d’éviter de reproduire ce qui s’est passé dans la première expérience” du gouvernement, a-t-il tenu à expliquer.

 

M. Mezouar a affirmé que le RNI “s’est conformé, dans les détails, à la procédure de négociations convenue” avec le Chef du Gouvernement, et a présenté sa conception concernant tous les aspects du sujet. Il a mis en exergue la “bonne foi” du RNI dans sa démarche de négociations et son souci de veiller à l’intérêt de la patrie, ainsi que le respect de la délégation que lui a confiée le Conseil national du parti, réuni le 2 août dernier, qui a fixé trois points : “redéfinir les priorités et reconsidérer la Charte de la majorité, ainsi que la structure du gouvernement”.

Pour lui, la balle est désormais dans le camp de la majorité et en particulier du Chef du gouvernement et non dans celle du RNI qui “reste, jusqu’à nouvel ordre, dans l’opposition et dans une situation confortable”, rappelant que si son parti avait tenté de venir en aide au gouvernement pour le sortir de l’impasse, c’est uniquement par esprit patriotique. Le RNI “ne doit pas être tenu responsable, sous quelque prétexte que ce soit, d’une dislocation de la majorité ou d’une crise gouvernementale”, a-t-il martelé.

Il a, par ailleurs, rappelé que “le RNI ne cédera à aucune pression”, soulignant que le parti ne peut travailler qu’au sein d’un gouvernement qui “respecte ses composantes et adhère à ses priorités et met l’intérêt du citoyen au-dessus de toute considération étriquée”.

Et pour conclure, Mezouar a bel et bien voulu réaffirmer son refus catégorique d'impliquer ''le Palais royal” dans le piétinement des négociations…

Autrement dit, on est en face d'une mise au point de la part d'un Mezouar certes rassurant, mais qui, dans le même temps, n'est prêt en aucun cas à assumer la moindre responsabilité dans l'échec éventuel des négociations !

H.Z

Benkirane

AFP

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

crise

AFP

RDC: une crise humanitaire de grande ampleur menace en 2018

RDC: une crise humanitaire de grande ampleur menace en 2018

AFP

Africains d'Europe: Aubameyang, un record dans la crise

Africains d'Europe: Aubameyang, un record dans la crise

AFP

Cameroun anglophone: la crise déborde sur le voisin nigérian

Cameroun anglophone: la crise déborde sur le voisin nigérian