mis à jour le

Centrafrique: des villages incendiés et des milliers de déplacés dans le Nord

Des milliers de personnes ont été déplacées et au moins huit villages ont été incendiés au cours de récentes violences dans le nord de la Centrafrique, a indiqué vendredi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Une équipe de l'agence onusienne s'est rendue la semaine dernière dans le nord du pays, à Paoua, une ville située à 500 km de la capitale Bangui. Elle a "trouvé sept villages incendiés et désertés, un huitième village à moitié incendié, et les villageois cachés dans la brousse", a expliqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, au cours d'un point de presse.

L'équipe du HCR a dénoncé une généralisation des violations des droits de l'Homme.

Les habitants ont parlé de cas "d'agressions physiques, d'extorsions, de pillages, d'arrestations arbitraires et de tortures commis par des hommes armés", a ajouté Mme Fleming.  Il s'agit peut-être de "représailles" exercées contre les villageois suite à des violences ayant eu lieu les semaines précédentes, a-t-elle dit.

Le HCR n'est pas en mesure de dire qui sont les auteurs des exactions ayant provoqué des "déplacements massifs", a déclaré Mme Fleming. L'agence onusienne déplore le "vide sécuritaire" qui existe dans cette région et qui profite à des groupes armés n'ayant rien à voir avec la politique, a-t-elle ajouté.

Depuis la prise de pouvoir par les rebelles du Séléka en mars, le nouveau président Michel Djotodia peine à restaurer l'ordre et la Centrafrique vit dans un climat d'insécurité généralisée, avec des exactions contre la population perpétrées par des combattants issus de l'ex-rébellion.

Quelque 160.000 personnes vivaient dans le nord de la Centrafrique avant mars.

Des milliers de personnes ont fui cette zone depuis que des violences y ont éclaté le mois dernier, ajoute le HCR sans être en mesure de dire exactement combien.

Mercredi, le HCR avait enregistré 3.020 déplacés dans la région, ce qui porte à près de 209.000 le nombre de nouveaux déplacés enregistrés depuis décembre, a indiqué Mme Fleming.

Les violences ont aussi poussé des milliers d'habitants à quitter le pays.

Plus d'un millier sont arrivés récemment au Tchad, dans la région de Moissala, portant à 13.087 le nombre de réfugiés centrafricains arrivés depuis janvier dans ce pays.

Au Cameroun, le HCR a enregistré 4.119 réfugiés centrafricains depuis mars. En République démocratique du Congo (RDC), environ 43.600 réfugiés centrafricains étaient recensés en date du 28 août, a encore indiqué Mme Fleming. 

Au total, plus de 62.000 réfugiés centrafricains supplémentaires ont été enregistrés dans la région depuis septembre 2012, selon le HCR.

AFP

Ses derniers articles: CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record  CAN: le Ghana engrange, El-Hadary défie le temps  Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée 

incendies

AFP

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

AFP

Libye: les incendies des réservoirs attaqués par l'EI sont éteints

Libye: les incendies des réservoirs attaqués par l'EI sont éteints

AFP

Afrique du Sud: neuf morts dans des incendies au Cap

Afrique du Sud: neuf morts dans des incendies au Cap

deplaces

AFP

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée

AFP

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés dans une frappe

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés dans une frappe

AFP

Mozambique: dans le centre en guerre, les civils se réfugient dans des camps de déplacés

Mozambique: dans le centre en guerre, les civils se réfugient dans des camps de déplacés