mis à jour le

G20: Poutine, Cameron et la Syrie

Le premier ministre britannique David Cameron et le président de la fédération de Russie se sont entretenus aujourd'hui sur l'enlisement du conflit syrien.

Cet entretien, en marge du sommet du G20, vient nourrir l'opposition de deux blocs, soutenant d'un côté et refusant de l'autre une intervention militaire en Syrie.

La Russie continue d'exprimer son opposition à toute ingérence militarisée en Syrie tandis que la Grande-Bretagne juge nécessaire une intervention extérieure en terre syrienne contre le régime de Bachar, bien qu'elle n'envisage pas d'y prendre part, les parlementaires ayant refusé le projet.

Cet échange reflète donc bien le climat de gel décisionnel dans lequel se déroule ce G20 à Saint-Pétersbourg et la difficulté à aboutir à une véritable solution, ou du moins décision concernant la position de la communauté internationale, plutôt mosaïque mondiale, sur la situation alarmante en Syrie.

 

Asmaa El Arabi

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie