mis à jour le

Egypte : Est-il trop tôt pour enterrer les frères musulmans ?

Le commandement militaire Egyptien, qui faisait jusqu’ici front contre les islamistes, se divise car une partie de l’armée refuse d’utiliser la force contre les Frères musulmans », écrit ce vendredi le quotidien Kommersant.
Pour contrer cette tendance les militaires ont fait appel aux muftis, qui ont de l’autorité ,spécialement de la grande université Al-Azhar , pour retourner l’Islam contre la secte et expliquer aux soldats que la lutte contre les islamistes est leur « devoir sacré ».
La division de la société égyptienne entre opposants et partisans de l’ex-président islamiste Mohamed Morsi apparaît aujourd’hui au sein de l’armée. Pour réprimer violemment les protestations des islamistes, les militaires ont fait preuve d’une cohésion étonnante. Mais il s’avère aujourd’hui que beaucoup d’entre eux refusent d’obéir aux ordres du commandement et de se battre contre la secte des Frères musulmans.
L’une des raisons de cette scission dans les rangs de l’armée est la violence avec laquelle le commandement militaire a réprimé les protestations des Frères musulmans. Selon la police égyptienne, plus de 1 100 civils ont été tués ces dernières semaines dans les confrontations entre la police et l’armée d’un coté et les partisans islamistes de l’autre . Une partie de l’opinion Égyptienne tient le commandement militaire pour responsable, ce qui affecte sérieusement l’image des généraux arrivés au pouvoir sous l’égide d'Abdel Fattah al-Sissi. A cela s’ajoutent les répressions contre les ex-dirigeants des Frères musulmans, qui sont soit déjà arrêtes soit recherchés, y compris à l’étranger.
Le commandement militaire craint que le nombre d’opposants à la lutte contre les Frères musulmans continue d’augmenter. C’est pourquoi il a fait appel à des personnalités religieuses respectées , qui ont été écartés et perdu leur influence après l’arrivée au pouvoir des Frères musulmans.
La direction des affaires morales du ministère de la Défense a commandé le tournage de plusieurs vidéos avec la participation de ces muftis, pour soutenir l’esprit de combat dans les rangs de l’armée. Dans l’une d’elles, le critique des Frères musulmans Ali Gomaa explique aux soldats que la lutte contre les islamistes est un devoir sacré, et les appelle à obéir inconditionnellement aux ordres. « Vous ne servez pas vos commandants, vous servez Dieu », déclare le mufti  dans une autre vidéo.
Les extraits de ces vidéos, destinées à une « diffusion interne », ont été publiés sur internet. Le premier enregistrement, accompagné par des commentaires peu mesurés, est apparu sur un site des Frères musulmans - ce qui confirme que certains militaires compatissent avec le sort des islamistes.
« Il s’agit d’une tendance révélatrice qui, contrairement à la croyance populaire de la cohésion de l’armée égyptienne, montre que les islamistes ont réussi à gagner la sympathie d’une grande partie de la population, y compris dans le milieu militaire, explique le spécialiste russe Alexeï Malachenko du centre Carnegie. Je pense que ce phénomène est relativement important car les forces armées égyptiennes, notamment les soldats et les officiers subalternes, ont toujours respecté l’islam et toutes les prières. L’organisation d’une campagne spéciale visant à persuader les militaires que la lutte contre les Frères musulmans ne va pas à l’encontre de l’islam met en évidence au moins deux choses : le pouvoir du sommet militaire n’est pas absolu et il est encore trop tôt pour enterrer les Frères musulmans. »

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Egypte

AFP

Le pape en Egypte auprès des coptes meurtris par des attentats

Le pape en Egypte auprès des coptes meurtris par des attentats

AFP

Trump loue le "travail fantastique" du président Sissi en Egypte

Trump loue le "travail fantastique" du président Sissi en Egypte

AFP

Un haut responsable palestinien interdit d'entrée en Egypte

Un haut responsable palestinien interdit d'entrée en Egypte

musulmans

AFP

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

AFP

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

AFP

Attentat en Egypte: le pouvoir accuse les Frères musulmans

Attentat en Egypte: le pouvoir accuse les Frères musulmans