mis à jour le

Si la crise politique se prolonge ,

Jusqu’au mois d’août dernier, la Tunisie a accueilli plus de 4,2 millions de touristes pour des recettes en devises dépassant les 2,8 milliards de dinars (un dinar vaut 0,60 USD), a annoncé jeudi Jamel Gamra , ministre tunisien du Tourisme .

Comparativement à l’année 2010, les 4,2 millions de touristes sont en baisse de 12% et les 2,8 milliards de dinars de recette restent en chute de 5%.

S’adressant aux médias tunisiens et étrangers, Jamel Gamra a estimé que les résultats réalisés dans le secteur touristique au cours de la période estivale de l’année en cours « répondent aux objectifs escomptés ».

Gamra a commenté le rendement touristique sur certains marchés-clés pour la Tunisie notamment le marché allemand dont les indicateurs sont en hausse de 5% par rapport à 2012 mais avec un recul de 7% en comparaison avec l’année de référence, 2010.

D’un autre côté, les marchés de l’Europe centrale et de l’Est ont enregistré des hausses remarquables dont le marché russe où la croissance est à 8% et à 48% respectivement par rapport à 2012 et 2010.

« Une fois la crise politique actuelle prolongée davantage, ce qui reste de la saison estival demeure désormais menacé », a mis en garde le ministre tunisien appelant les différents protagonistes et « rivaux politiques » (pouvoir et opposition) à trouver rapidement les « bonnes résolutions » capables de sauver le pays.

Le tourisme en Tunisie a subi le contrecoup de la révolte qui a renversé le régime Ben Ali en 2011 , la multiplication des assassinats politiques et la montée du terrorisme avec l’arrivée au pouvoir des islamistes d’Ennahdha, tandis que la situation économique du pays demeure très délicate délicate .

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

crise

AFP

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

AFP

Le Kenya s'enfonce dans la crise après une présidentielle tronquée

Le Kenya s'enfonce dans la crise après une présidentielle tronquée

AFP

Le Cameroun accuse l'ICG de "déstabilisation" après un rapport sur la crise anglophone

Le Cameroun accuse l'ICG de "déstabilisation" après un rapport sur la crise anglophone

politique

AFP

En Afrique du Sud, la violence politique embrase

En Afrique du Sud, la violence politique embrase

AFP

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

AFP

Soudan: Trump suit la politique d'Obama et lève l'embargo

Soudan: Trump suit la politique d'Obama et lève l'embargo