mis à jour le

Investiture d’IBK : Les quatre vérités du Procureur Général Mahamadou Boiré

(CICB). Le Président Elu de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK a prêté serment devant la cour suprême.

Le Procureur Général près la Cour suprême Mahamadou Boiré n'a pas mâché ses mots à l'endroit du nouveau président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. Dans sa réquisition, tenue lors de l'audience d'investiture, il a pu dire tout haut, ce que les autres murmurent, tout bas.

 

 

Depuis le mercredi 04 septembre dernier, Ibrahim Boubacar Keita est entré, officiellement, en fonction. Il a prêté serment devant la Cour suprême qui l'a ensuite investi et renvoyé à l'exercice de ses fonctions de président de la République du Mali.

 

 

Il devient ainsi le troisième président élu depuis l'avènement de la démocratie au Mali. Une démocratie acquise à la suite  de longues luttes par les forces vives de la nation. Notamment par les associations du mouvement démocratique, les syndicats et l'ensemble de la population malienne.

 

 

Ibrahim Boubacar Keita, considéré comme le président de la rupture, celui qui incarne le nouveau Mali auquel les populations aspirent, entre ainsi en fonction. Alors que de nombreux défis l'attendent. Et les attentes des populations, plus que jamais nombreuses surtout que le Mali sort d'une crise multiforme de plus de dix ans de gestion, jugée catastrophique.

 

 

Ce qui fait que IBK a vraiment du pain sur la planche.

C'est pourquoi, le Procureur général près la Cour suprême, face à cette situation, dans une réquisition, reflétant les attentes des populations à l'endroit de leur nouveau président, Ibrahim Boubacar Keita, n'est pas allé avec le dos de la cuillère. Sans mâcher ses mots, il commencera par souhaiter bonne chance au président IBK.

 

 

Pour lui, la pluie qui a arrosé Bamako à l'occasion de l'investiture de ce dernier augure de bonnes perspectives pour lui.

A l'en croire, la transition malienne a été une réussite puisqu'elle a réussi ses deux missions principales : la libération des trois régions du nord et l'organisation de l'élection présidentielle qui a abouti à l'élection démocratique d'IBK.

Selon lui, cette élection a été la plus transparente et la plus démocratique de l'histoire du Mali.

Aussi, le geste de Soumaïla Cissé d'aller féliciter IBK pour sa victoire n'a pas été occulté par le Procureur général car selon lui, cela fait partie de notre tradition.

 

 

Ainsi dans un franc-parler enviable, il s'adressera à IBK en ces termes: « désormais, c'est le gouvernail du Mali qui est entre vos mains, ce qui sera difficile car  le navire est chargé d'attentes telles que la préservation de l'intégrité territoriale du Mali, la restauration de l'autorité d'Etat, la lutte contre la corruption, la fin de la gestion patrimoniale de l'Etat, les arrestations extrajudiciaires, la sécurité pour les Maliens, les prises d'otages, une justice indépendante et non soumise.... ».

 

 

Une méfiance contre les rats des palais !

 

Le Procureur près la Cour Suprême  a aussi indiqué au président IBK qu'il doit faire de la modernisation de l'Etat, une de ses priorités avec comme leitmotiv le choix des personnes selon leurs compétences.

 

 

« La règle de l'homme qu'il faut à la  place qu'il faut doit être celle  des nominations », a t-il laissé entendre.

Après un bref rappel sur le cursus du nouveau président de la République du Mali, le Procureur général près la Cour suprême indiquera que IBK doit consolider les acquis démocratiques, séparer la gestion de l'Etat et de la religion. Mais aussi, faire du Mali un pays fort, démocratique, respecté et émergent.

 

 

Avant de lui signaler : « Vous  ne serez plus le chef d'un parti ou d'un groupement politique, mais de tous les Maliens ».

Et de lui  demander de conforter l'opposition pour lui permettre d'assurer sa mission.

Pour réussir sa mission, le Procureur Général près la Cour suprême a aussi demandé à IBK de se méfier des rats de palais et d'être fidèles au serment qu'il a prêté puisqu'il est redevable de tous les Maliens.

 

 

Selon lui, les Maliens attendent beaucoup de lui. Notamment, « la restauration de notre fierté, de notre honneur et de notre dignité par la création d'une armée nationale moderne, disciplinée, républicaine. ».

 

 

S'y ajoutent une justice réhabilitée, indépendante, crédible qui ne sera plus soumise ni aux groupes de pression, ni aux injonctions des pouvoirs politique et exécutif.
En plus, la punition des auteurs de crimes de guerre, d'assassinats, de vols, de pillages, de viols, de prises d'otages, de destructions de monuments et autres patrimoines de l'humanité par la Cour Pénale Internationale, les Tribunaux pénaux nationaux, a été demandée.

 

 

Le procureur général dans sa réquisition a aussi touché du doigt d'autres domaines du progrès social. Ainsi, il dira au président élu de mettre en ½uvre une école ayant comme vocation de former des jeunes dans tous les domaines de la science, de promouvoir une agriculture moderne pour assurer l'autosuffisance alimentaire. De veiller sur des points d'eau potable, ainsi que l'acquisition des centres de santé accessibles et performants avec comme corollaires l'électricité pour les  villes et villages ....

 

Georges Diarra  

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

investiture

AFP

Lesotho: investiture du nouveau Premier ministre, "conscient des défis"

Lesotho: investiture du nouveau Premier ministre, "conscient des défis"

Actualités

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

Actualités

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

procureur

AFP

Egypte: 67 personnes seront jugées pour le meurtre du Procureur général

Egypte: 67 personnes seront jugées pour le meurtre du Procureur général

AFP

Egypte: 67 personnes seront jugées pour le meurtre du Procureur général

Egypte: 67 personnes seront jugées pour le meurtre du Procureur général

AFP

L'Egypte accuse le Hamas d'être impliqué dans le meurtre de son Procureur général

L'Egypte accuse le Hamas d'être impliqué dans le meurtre de son Procureur général