mis à jour le

Vie de couple : LA DISTANCE NE TUE PAS L’AMOUR…

Le fait de vivre séparément n'affecte pas forcément les relations entre les conjoints

Beaucoup de personnes pensent que la distance affecte les liens d'amour entre les conjoints d'où l'adage « loin des yeux, loin du c½ur ». Cet état de fait n'est pas toujours vérifié, si l'on se réfère à l'expérience réussie des couples qui vivent à distance et qui nagent dans le bonheur. Il est avéré que les couples qui vivent une relation longue distance ont des interactions plus concrètes et des liens plus forts que ceux qui se voient tous les jours. Le phénomène n'est pas nouveau dans notre pays. Ce ne sont pas les soninkés qui soutiendront le contraire. Cependant, il prend de l'ampleur présentement et touche presque toutes les catégories sociales et professionnelles. Actuellement à Bamako beaucoup de couples alternent entre des périodes de vie commune et régulées par la distance entre les conjoints. La distance ne tue pas l'amour, si le lien qui les unit est sincère et sérieux. Il faut juste être imaginatif et faire de la communication une arme. Présentement les technologies de la communication permettent aux conjoints éloignés l'un de l'autre de maintenir une relation sentimentale intense. Ils ont à leur disposition les e-mails, le téléphone ou Skype. Ces canaux leur permettent de rester en contact. Les couples qui les utilisent n'ont pas de problème à entretenir davantage la flamme de leurs sentiments. Ils évitent généralement les sujets de discorde, développant ainsi une relation constructive, tout en créant des liens plus forts. La relation amoureuse devient plus intense que celle qui unit les époux qui se voient tous les jours. Mais vivre une relation à distance n'est pas simple. Cette vie ne peut être menée sans un esprit de sacrifice. Les deux conjoints doivent être sûrs de leurs sentiments. Ces actions doivent obligatoirement être suivies d'un commun accord sur la fidélité et ce qui doit faire rimer et maintenir leur vie à distance. Une place de choix doit être donnée à la communication. Dans ce dessein, les téléphones portables et l'internet sont d'un apport crucial. Il est recommandé aux couples qui vivent à distance de tout partager pour assurer l'épanouissement de leur couple. Un climat de confiance et de complicité doit être instauré à travers des échanges francs et fructueux. Les partisans de l'amour à distance, doivent pimenter leur union avec des surprises de temps en temps. Pour entretenir la flamme. Rien ne doit être négligé et le moindre truc est à valoriser. Les uns et les autres doivent savoir qu'on n'a pas besoin de vivre au même rythme que l’autre pour s’aimer. C'est ce que clament les couples qui vivent séparément. L'amour suffit-il à pérenniser une relation à distance ? Pas si sûr. Les deux conjoints doivent se sentir proches malgré la distance. L'essentiel est de « faire sentir à l'autre qu'on est proche » et que l'être aimé est une priorité, sans pour autant s'empêcher d'avoir une vie sociale. L'infirmière Mme Sow Oumou Touré est mariée depuis trois ans. Cependant, elle vit séparée d'avec son époux pour des raisons professionnelles. Le mari, un médecin, travaille dans la région de Kayes tandis que sa femme, infirmière obstétricienne, exerce dans un Centre de santé communautaire (CSCOM) de Kati. Malgré cette distance, le couple, qui a un garçon en bas âge, vit en parfaite harmonie. Tout se passe bien dans le meilleur des mondes. En effet, le couple fait l’effort de se voir tous les deux week-ends. « Nos retrouvailles sont toujours de moments intenses de joie », affirme Mme Sow Oumou Touré. Elle ne dilapide pas le peu de temps qu'elle passe en compagnie de son mari. Elle évite les sujets de discordes et garde toujours le sourire. Les prétextes de conversations utiles et instructives ne manquent pas. Chacun de son côté vit des expériences différentes. L'épouse forte dans sa tête et son mari sont pressés de les partager. Ce sentiment n'est pas souvent évident, quand les conjoints vivent ensemble. Communiquer. A part cela, le couple se parle quotidiennement et s'offre même le luxe de se voir à travers l'internet. « Je découvre ce que ma femme porte comme habillement quand elle sort en ville. Elle me relate ce qu'elle fait et vice-versa. Notre force est de rendre compte en temps réel de ce que nous faisons de nos journées et nos soirées », souligne le mari avec un léger sourire. En deux ans d'union, le couple ne s'est pas disputé même une fois. « Il y a certes des petites incompréhensions. La recette pour maintenir la paix de l'esprit et du c½ur est de communiquer beaucoup. Il n'existe pas de sujet tabou entre nous », assure le mari. Le cadre de l'administration, Amadou Sidibé, vit à distance avec sa femme qui travaille dans un organisme international en Tunisie. Les deux conjoints avaient vécu ensemble pendant six ans. Ils ont deux enfants. La femme qui travaille dans un organisme onusien a été mutée l'année dernière en Tunisie. Elle a rejoint son poste avec ses enfants laissant derrière elle son très compréhensif époux. « Je ne vois pas ce qui a changé. Car, au moment où nous vivions ensemble, il nous arrivait de ne pas passer trois jours ensemble. Si ce n'est pas elle qui était en voyage, c'était moi qui étais en déplacement. Cette nouvelle situation n'avait rien de nouveau pour nous », assure notre interlocuteur. Le couple se voit tous les six mois en alternance. Pour meubler l'absence, la petite famille se réunit chaque soir autour de l'internet. « C'est notre espace détente et de confidence. Je parle avec ma petite famille. Chacun fait le récit de sa journée. En véritable chef de famille, je joue souvent le rôle d'arbitre entre les enfants et leur mère. C'est comme si on vivait ensemble. Je suis au parfum de tous ce qu'ils font au cours de leur séjour tunisien » confie M Sidibé. Les moments de retrouvailles avec sa petite famille sont des moments de partage des émotions. « Nous nous réconfortons mutuellement et cela a un impact positif sur notre foyer », ajoute Amadou. Il souligne que l'éloignement pourrait créer le fléchissement des sentiments. Mais dans son cas, il est convaincu que le jeu en vaut la chandelle pour entretenir la flamme. L'étudiante Fifi est fiancée à un Malien de la diaspora. Le hic est que les deux aspirants au mariage ne se sont jamais vus. Fifi et son futur époux se sont contentés d'échanger leurs photos par l'intermédiaire d'un ami commun et le tour est joué. Cependant notre jeune universitaire grâce à l'internet se sent proche de son fiancé. « Je ne sais pas comment expliquer le phénomène. C'est comme si on se connaissait depuis toujours. On se taquine et on se dit tout », dit-t-elle souriante. Fifi brûle d'impatiences à l'idée de leurs retrouvailles prévue pour le mois d'octobre prochain. Ceux qui vivent à distance ne doivent jamais oublier que la solidité d'une relation amoureuse passe par la manifestation régulière de la confiance. Elle occupe une place importante dans les unions à distance. L'un comme l'autre conjoint a besoin de se sentir aimé et de s'assurer qu'il ne sera pas trompé, encore moins abandonné.

M. A. Traoré

 

…Et FAVORISE L’INTIMITE

«Loin des yeux, loin du c½ur», dit l'adage. Pas si sûr. Désormais, il existe un état intermédiaire entre la présence et l'absence: la relation à distance. Encore considérée comme un pis-aller, voire un poison, pour les couples séparés, elle semble posséder des qualités sous-estimées. Un article publié dans le Journal of Communication par Crystal Jiang de l'université de Hong Kong et Jeffrey Hancock, de l'université Cornell, relate une étude portant sur deux catégories de couples : ceux dont les membres vivent à proximité l'un de l'autre et ceux qui ont une relation longue-distance. Les chercheurs ont demandé aux participants d'étudier leurs interactions quotidiennes pendant une semaine à l'aide de différents moyens: le face-à-face, le téléphone, le chat vidéo ou texte, la messagerie instantanée et le courrier électronique. A la fin de cette période, chacun devait rendre compte du degré de partage et du niveau d'intimité ressenti. Il devait aussi exprimer son sentiment sur la probabilité que le partenaire ait ressenti la même chose. Crystal Jiang et Jeffrey Hancock ont alors constaté que les couples longue-distance ressentent une plus grande intimité entre eux et que cela est dû à deux tendances: ces couples se dévoilent plus et ils idéalisent les comportements de leur partenaire. Des tendances renforcées lors des communications par textes, de façon asynchrone et avec un appareil mobile. La raison: les efforts réalisés pour surmonter ces contraintes techniques. Ce résultat est d'autant plus intéressant que les relations à distance ont été peu explorées. Elles ont longtemps été considérées comme rares et anormales. Pour preuve, les études précédentes focalisées sur les problèmes de jalousie et de stress qu'elles sont censées provoquer plus que les autres. /www.slate.fr/life/

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

couple

AFP

Génocide rwandais: aux assises, le rude combat du couple Gauthier

Génocide rwandais: aux assises, le rude combat du couple Gauthier

AFP

Burkina Faso: un couple d'Autrichiens enlevés par des inconnus

Burkina Faso: un couple d'Autrichiens enlevés par des inconnus

AFP

Madagascar: perpétuité pour les deux assassins d'un couple de Français

Madagascar: perpétuité pour les deux assassins d'un couple de Français