mis à jour le

Le ministre de la justice condamne Hissène Habré avant l’heure

La passation de service entre l'ancien garde des sceaux et le nouveau, maitre Sidiki Kaba, a tenu toutes ses promesses. C'était une manière pour beaucoup de personnes de savoir si le droit de l'hommiste qui a eu à prendre certaines positions sur certains dossiers comme la dépénalisation de l'homosexualité, la légitimité de la cour de répression de l'enrichissement illicite le faisait par principe ou juste pour le métier. Acculé, l'actuel garde des sceaux l'a été, par une presse venue en nombre. En ce qui concerne la dépénalisation de l'homosexualité ou pour dire vrai les peines infligées aux homosexuels, le ministre de la justice dira : « mon point de vue... j'ai exprimé celui de mon organisation. Maintenant, Je suis un ministre de la république qui exerce dans le cadre d'un gouvernement. Et qui exprime ses positions à travers celle du chef de l'Etat. Et qui s'impose à l'ensemble de ceux qui servent sous sa direction ».
La deuxième question était relative à la légitimité ou non de la cour de répression de l'enrichissement. Pour rappel, maitre Sidiki Kaba faisait partie des détracteurs de la CREI, lorsqu'il était avocat de Bibo Bourgi. Là, l'actuel garde des sceaux assure que : « ce sera le juge qui va apprécier si cette cours doit fonctionner sur la base de la loi et qui va dire quels sont les droits de ceux qui sont déférés devant cette cours.»
La dernière question était en rapport avec l'affaire Habré. Là, le ministre de la justice donne raison à ses détracteurs en affirmant : « je pense que le Sénégal a une occasion historique de rendre une justice exemplaire. Et qui sera un procès historique. Parce que ce procès démontrera sans doute que l'Afrique à la capacité de juger ce bourreau sur son propre continent. »
Ce sera la dernière phrase prononcée par l'actuel garde des sceaux. Ceux qui attendaient la version en wolof n'en ont même pas eu droit. Comme si, maitre sidiki kaba s'était rendu compte qu'il en avait trop dit. L'un des avocats de Habré, maitre El Hadji Diouf, que nous avons joint au téléphone, demande tout simplement à l'actuel garde des sceaux de démissionner. Selon lui : « on ne peut pas être juge et partie. »

Rewmi.com/O.N

ministre

AFP

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

AFP

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

AFP

Algérie: le Premier ministre souhaite un 5e mandat de Bouteflika

Algérie: le Premier ministre souhaite un 5e mandat de Bouteflika

justice

AFP

En Afrique du Sud, l'ex-président Zuma devant la justice pour corruption

En Afrique du Sud, l'ex-président Zuma devant la justice pour corruption

AFP

RDC: le roi du pain

RDC: le roi du pain

AFP

L'ONU quitte le Liberia en y laissant la paix mais pas la justice

L'ONU quitte le Liberia en y laissant la paix mais pas la justice