SlateAfrique

mis à jour le

L'analphabétisme recule au Maroc

La politique de lutte contre l’alphabétisme mise en place par le Maroc donne des résultats. 

En effet, l'analphabétisme y est désormais en baisse, indiquait Afriquinfos le 8 septembre. Selon le chiffre annoncé à l’occasion de la Journée Internationale de l’alphabétisation par la direction de lutte contre l'analphabétisme au Maroc, «seulement» 30% de la population marocaine est aujourd'hui analphabète.

Cette statistique vient récompenser les efforts du gouvernement qui souhaite offrir un accès à l’éducation au plus grand nombre. Ainsi, entre la période 2002/2003 et la période 2010/2011, le nombre de bénéficiaires des programmes d’alphabétisation est passé de 286.000 à 700.000. En 2004, 43% des marocains ne savaient ni lire ni écrire; en 2010, ils n’étaient plus que 30%.

Ce recul de l’analphabétisme a également été favorisé par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) lancée en 2005. Dans son discours fondateur, Mohamed VI, roi du Maroc, a tenu à définir la stratégie du plan:

«Cette initiative s'inscrit dans la vision d'ensemble qui constitue la matrice de notre projet sociétal, modèle bâti sur les principes de démocratie politique, d'efficacité économique, de cohésion sociale et de travail, mais aussi sur la possibilité donnée à tout un chacun de s'épanouir en déployant pleinement ses potentialités et ses aptitudes.»

Ainsi, le royaume marocain tient à réduire les écarts qui existent entre les différentes couches de la population. Ce programme s’adresse aux personnes défavorisées des villes et des campagnes. Il a notamment permis d’installer des infrastructures nécessaires au bon fonctionnement des secteurs de la santé et de l’éducation.

Grâce à l’INDH, les populations ont un meilleur accès à l’eau, à l’électricité. Au même titre que l’éducation, l’optimisation de tous ces secteurs contribue à une augmentation de l’Indice de développement humain (IDH) qui mesure le niveau de développement d’un pays.

Cette hausse de l'alphabétisation est donc un véritable succès pour le royaume, mais les autorités marocaines ont encore du travail. Pour l’avenir, Mohamed VI a établi des objectifs clairs: d’ici 2012, le taux d’analphabétisme doit passer sous la barre des 20%. A terme, le gouvernement souhaite avoir un taux inférieur à 10%.

Lu sur Afriquinfos