mis à jour le

Soudan du Sud: deux ex-ministres menacés d'un procès pour corruption

Une commission d'enquête a recommandé jeudi de poursuivre en justice deux influents ex-ministres du Soudan du Sud pour avoir détourné plusieurs millions de dollars, ce qui serait une première dans ce tout nouveau pays déjà miné par une forte corruption.

L'ancien ministre des Affaires gouvernementales Deng Alor et l'ancien ministre des Finances Kosti Manibe avaient été suspendus en juin, accusés d'avoir détourné huit millions de dollars (six millions d'euros) de fonds publics.

Cette somme devait officiellement servir à acheter au Kenya voisin des 62 coffre-forts anti-incendie pour équiper les bâtiments gouvernementaux, mais les coffre-forts en question ne sont jamais arrivés à destination. 

"Notre conclusion (...) est qu'il faut lancer des poursuites pénales", a déclaré le chef de la commission d'enquête gouvernementale, John Gatwech, à l'AFP. "Il dépend désormais du président de renvoyer ces personnes devant un tribunal".

Tout l'argent a cependant entretemps été restitué, a précisé M. Gatwech, également chef de la commission de lutte contre la corruption du Soudan du Sud.

Des milliards de dollars de revenus pétroliers disparaissent systématiquement chaque année dans ce jeune pays sous-développé, entravant sa reconstruction.

Le Soudan du Sud, que des décennies de guerre civile ont dans le passé opposé au pouvoir central de Khartoum, a acquis son indépendance en juillet 2011. 

En juin 2012, le président Salva Kiir avait dénoncé les "responsables corrompus" de son pays, liés au pouvoir et soupçonnés d'avoir détourné près de quatre milliards de dollars (3,2 milliards d'euros), selon lui. Il avait écrit à 75 d'entre eux en leur demandant de rendre l'argent volé. Il avait aussi écrit aux pays africains de la région, aux pays arabes, européens et aux Etats-Unis pour leur demander de l'aider à récupérer les fonds 

Alor et Manibe étaient deux personnages clé de l'entourage du président Kiir.

Originaire de la région disputée d'Abyei, frontalière avec le Soudan, Deng Alor appartient à la puissante tribu Dinka Ngok et fut l'un des proches collaborateurs de Salva Kiir dans les rangs de l'ancienne rébellion sud-soudanaise, la SPLA aujourd'hui au pouvoir à Juba. Il fut aussi ministre des Affaires étrangères dans le Soudan unifié 

Le ministre Manibe est quant à lui un Zande de l'Equateur occidental, province frontalière de la Centrafrique et de la République démocratique du Congo (RDC).

AFP

Ses derniers articles: Madagascar: l'épidémie de peste continue de se propager  Le Zimbabwe interdit les importations de fruits et légumes faute de devises  Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle 

Soudan

AFP

Le Soudan prolonge un cessez-le-feu dans trois régions en conflit

Le Soudan prolonge un cessez-le-feu dans trois régions en conflit

AFP

Le Soudan espère un rebond de l'économie après la levée des sanctions américaines

Le Soudan espère un rebond de l'économie après la levée des sanctions américaines

AFP

Soudan du Sud: au moins 25 morts dans un affrontement armé

Soudan du Sud: au moins 25 morts dans un affrontement armé

menaces

AFP

Niger: des habitants menacés par le fleuve refusent de partir

Niger: des habitants menacés par le fleuve refusent de partir

AFP

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

AFP

Centrafrique: des Casques bleus congolais menacés d'expulsion

Centrafrique: des Casques bleus congolais menacés d'expulsion

procès

AFP

Nigeria: l'indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu absent

Nigeria: l'indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu absent

AFP

Maroc: le procès des partisans du mouvement de contestation

Maroc: le procès des partisans du mouvement de contestation

AFP

Nigeria: l'indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu absent

Nigeria: l'indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu absent