mis à jour le

GO- Macky se taille sa propre société civile

Cassez-vous les gars ! Le 2 Septembre 2013 dernier, après 18 mois d'exercice du pouvoir, le Président Macky Sall a installé le troisième Gouvernement de son Mandat.
Dans sa composition sociale, ce nouveau Gouvernement a vu le départ de trois de ses membres issus de la Société civile issu du secteur privé (Abdoul Mbaye, Amadou Kane, et Youssou Ndour). Puis, l'arrivée de cinq membres de la société civile issus de la haute Administration (Amadou Ba, Mouhamadou Makhtar Cissé, Pape Abdoulaye Seck et Maïmouna Ndoye Seck), et un autre d'une organisation humanitariste (Sidiki Kaba).

Est-ce à dire qu'il commence à se faire sa propre idée de ce qu'est la vraie société civile, ou de ce qu'elle doit être ?

En tout cas, au lendemain de l'Alternance, une bonne frange de la société dite "civile", à l'époque, s'était précipitée pour aller brouter sur les prairies marron, revendiquant à son compte personnel, une partie de la victoire du peuple. Cela lui a valu quelques maroquins et des titres usurpés de ministre conseillers, de conseillers, etc. Leur présence parasitaire au sein de l'Etat se résumait et se résume encore à des termes d'avantages matériels octroyés sans la contrepartie attendue sous forme d'un apport significatif dans l'action du Président de la République, sinon sous forme d'apparition circonstancielle, juste pour défendre le pain qu'on leur a mis à la bouche.
Exclus du débat public ou le discours critique contre Wade leur seule spécialité n'est plus de mode, leur soudaine aphonie en dit long sur leur limite, quant à leur capacité à faire des contributions évolutives et positives.

Mais, si le Président Sall a eu la courtoisie d'épargner les plus irréductibles d'entre eux dans le grand nettoyage de l'écurie présidentielle, il leur appartient aujourd'hui, d'avoir la décence de partir d'eux-mêmes. En allant chercher d'autres personnalités de la société civile pour compléter l'attelage gouvernemental, Macky, au delà de réaffirmer son esprit d'ouverture pour associer tous les sénégalais à la gestion de la cité, a, par ailleurs, implicitement confirmé que ceux-là ne sont pas à la hauteur de telles missions. Ce qu'une année de proximité permet de confirmer et conforter.
S'il leur reste encore de dignité, il faut qu'ils se cassent, ces gars là. La société civile ne peut pas s'accommoder de leaders. Un tel concept lui est totalement étranger. La vraie société civile sera toujours là, dans une attitude permanente de veille et d'alerte pour le bien de tous les sénégalais, et juste par conviction. Ne pas le comprendre et s'arcbouter à son siège, n'est que combat politique déguisé. Qu'attendez-vous pour vous tailler, minables, au nom de décence sénégalaise ?

Cébé

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

société

AFP

Gambie: face

Gambie: face

AFP

France Télé accusé de diffamation par une société liée au groupe Bolloré

France Télé accusé de diffamation par une société liée au groupe Bolloré

AFP

Sénégal: le frère du président Sall démissionne d'une société pétrolière

Sénégal: le frère du président Sall démissionne d'une société pétrolière