mis à jour le

Enseignement secondaire : les loteries nationales offrent un établissement

Dans le cadre des activités du 19e tirage de la Tranche commune Entente (TCE), qui se déroulent du 2 au 6 septembre 2013 au Burkina, le secrétariat exécutif du Conseil de l'entente a réalisé un Collège d'enseignement général (CEG) pour la ville de Dori, chef-lieu de la région du Sahel. Les responsables des différentes loteries nationales des pays membres du Conseil de l'Entente ainsi que les experts ont effectué, le mardi 3 septembre 2013, une visite sur le chantier. Ils se sont dits satisfaits de l'état d'avancement des travaux.

Les directeurs généraux des loteries nationales des pays du Conseil de l'Entente ont quitté les salons feutrés et les salles climatisées pour Dori, chef-lieu de la région du Sahel où le soleil dictait sa loi. Objectif : visiter le chantier de construction du Collège d'enseignement général de Dori.

Selon le secrétaire exécutif adjoint du Conseil de l'Entente, Issa Issoufou, la réalisation de cette infrastructure scolaire répond à un appel lancé en 2012 au Bénin lors du 18 tirage par le secrétaire exécutif, lui-même, de « réaliser dans le pays qui abrite la cérémonie de tirage de la Tranche commune Entente, une infrastructure socio-économique pouvant permettre d'améliorer les conditions de vie des populations ».

C'est le 15 juillet 2013 que la pose première pierre de l'établissement avait réuni à Dori des responsables de la structure. Moins de deux mois après cette cérémonie, en revenant sur leurs pas, ils se disent satisfaits de l'état d'avancement des travaux. « Je n'étais pas là à la pose de la première pierre. Mais en moins de deux mois après la première pierre, ce que je vois aujourd'hui me convainc que l'entreprise est en train de gagner son pari de respecter les délais contractuels », s'est réjoui Issa Issoufou. Un optimisme partagé par la directrice générale de la Loterie nationale du Burkina (Lonab), Amélie Tamboura : « J'avoue que c'est une surprise pour moi. J'étais ici le 19 juillet dernier. A voir les bâtiments maintenant, il y a espoir que ce joyau sera prêt pour la prochaine rentrée scolaire ».

Situé dans un quartier périphérique de Dori, le CEG se compose de 4 salles de classe d'une capacité d'accueil de 60 élèves chacune, d'une salle pour les professeurs, d'une autre pour le surveillant général, des locaux de l'administration, d'une bibliothèque et des toilettes. Les salles de classe seront également équipées. Le coût global de l'infrastructure s'élève à 62 700 000 francs CFA.

Selon des études sur la scolarisation au Burkina, la région du Sahel vient en dernière position. Cela est dû en grande partie aux pesanteurs socioculturelles de la région mais aussi au manque d'infrastructures scolaires. C'est donc tout heureux que le député-maire de la ville, Hama Arba Diallo, accueille le joyau. « C'est un sentiment de joie qui m'anime actuellement. Si dans 2 ans, nous en faisons un lycée de 1000 élèves, cela veut dire que les filles et les garçons du sahel n'auront pas besoin d'aller loin afin d'avoir accès, eux aussi, au savoir. Nous en avons besoin », a-t-il indiqué. Ayant connu les difficiles conditions de la scolarité, le maire ne s'est pas privé d'en raconter une courte histoire aux convives : « Je suis à 3 km d'ici. Je suis resté à la maison jusqu'à l'âge de 9 ans parce que je ne voulais pas perdre mon temps à l'école. Il n'y avait pas d'infrastructures et les effectifs étaient pléthoriques ».

Bien que mauvais joueur au PMU ou à tout autre jeu de hasard, il est le maire dont la commune reçoit la première infrastructure financée par le secrétariat exécutif du Conseil de l'Entente. « Je n'ai pas l'habitude de jouer à la loterie mais je suis aujourd'hui un grand gagnant en ce sens que ma commune remporte un CEG », a-t-il ajouté.

En plus de l'établissement, la TCE a financé la construction d'une caserne de sapeurs-pompiers dans la ville de Boromo.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

enseignement

La rédaction

Tribune Libre. Enseignement en Algérie : Entre la qualité d’hier et la quantité d’aujourd’hui

Tribune Libre. Enseignement en Algérie : Entre la qualité d’hier et la quantité d’aujourd’hui

Nabil

Enseignement supérieur public au Faso : Le début de la fin des difficultés financières ?

Enseignement supérieur public au Faso : Le début de la fin des difficultés financières ?

Ahmed Hamdaoui

Enseignement scientifique et arabisation. Stop aux amalgames

Enseignement scientifique et arabisation. Stop aux amalgames