mis à jour le

Jeune femme botswanaise / Reuters
Jeune femme botswanaise / Reuters

Ne prenez plus les femmes botswanaises pour des sous-hommes

Après une lutte âpre, elles ont fini par gagner le droit d'hériter.

Le Botswana, pays d’Afrique australe de quelque 2 millions d’habitants. Une enclave sans accès à la mer, perdue entre l’Afrique du Sud,  la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe. Un pays dont on parle peu, sauf pour dire qu’il a offert au monde une Miss Univers en 1999.

Ici pourtant, toutes les décisions sont prises par les hommes, au point que le Botswana n’est plus seulement une société patriarcale, mais une société machiste comme l’explique Priti Patel, une militante féministe du Southern Africa Litigation Centre.

Cette association de défense des droits femmes savoure actuellement ce qu’elle considère comme une grande victoire: la justice botswanaise vient d’accorder aux femmes et aux filles le droit d’hériter. Jusqu’ici, seuls les garçons, en vertu d’une obscure loi coutumière, d’ailleurs inscrite dans la Constitution, pouvaient hériter. Reuters revient sur une décision du tribunal de Gaborone, la capitale du pays, qui fait désormais jurisprudence.

Fin 2012, une dame de 80 ans, Edith Mmusi, et ses sœurs ont fait valoir leur droit à l’héritage d’une maison familiale en arguant du fait qu’elles avaient été les seules à y avoir investi de l’argent et qu’il était insensé que l’héritage revienne aux seuls fils, tout simplement parce que ce sont des hommes. Le tribunal a tranché en faveur d’Edith et de ses sœurs.

Ce jugement «indique clairement que les femmes ne sont pas citoyennes de seconde zone au Botswana», s’était réjouie Priti Patel dont l’association avait aidé les femmes dans le procès.

Pour sa part, le tribunal, ajoute encore Reuters, avait motivé sa décision en soulignant que «toute loi ou règle coutumière qui discrimine la femme sur la seule base de son sexe, n’est pas en conformité avec les principes de justice, d’équité et de bonne conscience». Il s’agit donc d’un pas important vers l’égalité des sexes.

De nombreuses femmes d’Afrique australe étant confrontés à des lois discriminatoires comme celles qui prévalaient jusque-là au Botswana.

Lu sur Reuters

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

héritage

AFP

Gabon: Ali Bongo, un héritage et un bilan

Gabon: Ali Bongo, un héritage et un bilan

AFP

Gabon: Ali Bongo, un héritage et un bilan

Gabon: Ali Bongo, un héritage et un bilan

AFP

Quatre ans après la mort de Kadhafi, son héritage pèse toujours sur la Libye

Quatre ans après la mort de Kadhafi, son héritage pèse toujours sur la Libye

Botswana

AFP

Dix footballeurs de l'équipe nationale d'Erythrée demandent l'asile au Botswana

Dix footballeurs de l'équipe nationale d'Erythrée demandent l'asile au Botswana

Marché émergent

Pour l'industrie du luxe, l'Afrique subsaharienne est le nouvel eldorado

Pour l'industrie du luxe, l'Afrique subsaharienne est le nouvel eldorado

AFP

Lesotho: l'ex-Premier ministre réfugié au Botswana

Lesotho: l'ex-Premier ministre réfugié au Botswana

femmes

Droits des femmes

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

AFP

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

AFP

La Fashion week d'Accra, un pas pour l'émancipation des femmes

La Fashion week d'Accra, un pas pour l'émancipation des femmes