mis à jour le

Profitant de la présence de Salah Goudjil à Constantine, nous l'avons sollicité pour un entretien au regard des événements que connaît le FLN. - Peut-on connaître votre lecture des événements qui secouent le FLN, notamment les derniers rebondissements ?   Tout d'abord je tiens à saluer tous les militants de la ville de Constantine à l'occasion de ma présence au sein de leur cité. Pour ce qui est de votre question, ma position est on ne peut plus claire, et c'est aussi une position que j'ai toujours adoptée avant et après la destitution de l'ancien secrétaire général, Abdelaziz Belkhadem, où il m'a été donné de déclarer que dans pareilles situations, le bon sens veut qu'il faille impérativement retourner à la base, lui permettre de s'exprimer et ainsi élire en toute liberté sa direction. Bien entendu, cela suppose une période de transition qui nous permet de préparer dans les meilleures conditions le congrès du parti, seul à même de le remettre sur les rails. - Pourquoi cela n'a pas été fait ?   Tout simplement parce que les statuts du parti amendés lors du mandat de l'ex-secrétaire général lui confèrent des pouvoirs exorbitants, puisque ce dernier nomme les membres du bureau politique, le président du groupe parlementaire et sénatorial, les mouhafedh, chose qui n'a jamais existé auparavant. Ce sont tous ces excès qui, non seulement entretiennent le flou dans la gestion du parti, mais surtout l'expose à une instabilité, donc des crises qui altèrent une crédibilité qui ne manquera certainement pas de démobiliser la base. Je vous rappelle que le FLN a toujours adopté un esprit collégial, loin de tout «zaïmisme», principe qui a toujours prévalu dans les rangs du parti. Le but étant de pérenniser les nobles idéaux qui ont été à l'origine de sa création. - Donc, le problème réside surtout dans les textes ?   Tout à fait. Et vous pouvez constater vous-même, et l'opinion publique d'une manière générale, la confusion dans les deux décisions contradictoires de deux institutions juridiques. La réunion qui s'est tenue à l'hôtel El Aurassi est en porte-à-faux avec ce qui a été prévu lors de la destitution de l'ancien secrétaire du FLN général, puisqu'il a été convenu la désignation d'une équipe composée essentiellement du plus âgé des membres du bureau politique, seul habilité à convoquer la réunion du comité central, chose qui n'a pas été respectée. - Au final, comment voyez-vous la suite des événements ?   Je reste optimiste pour la suite des événements au sein du parti FLN. Il faut que tous les militants se ressaisissent et unifient leurs rangs pour un seul idéal : perpétuer la flamme de Novembre.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Réunion

AFP

Climat: l'élimination progressive des gaz HFC au menu d'une réunion

Climat: l'élimination progressive des gaz HFC au menu d'une réunion

AFP

Libye: réunion la semaine prochaine

Libye: réunion la semaine prochaine

AFP

Un "anneau de feu" dans le ciel de l'Afrique et de la Réunion jeudi

Un "anneau de feu" dans le ciel de l'Afrique et de la Réunion jeudi