mis à jour le

Zimbabwe: une ONG appelle Mugabe

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a appelé mercredi le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, à faire du respect des libertés une priorité de son mandat après sa réélection, contestée par l'opposition, fin juillet.

"Le président Mugabe devrait saisir l'occasion pour mettre le Zimbabwe sur le chemin du respect des droits et du processus démocratique", a dit le directeur de l'ONG pour l'Afrique australe, Tiseke Kasambala, dans un communiqué.

"Placer les droits de l'homme au sommet de l'ordre du jour enverrait un message clair pour dire que le Zimbabwe s'engage à honorer ses obligations en la matière", a-t-il ajouté.

HRW, dont le siège est à New York, a longtemps critiqué le Zimbabwe pour les violations des droits de l'homme qui ont accompagné dix ans de crise politique et pendant les quatre ans de cohabitation entre le président Mugabe, agé de 89 ans et au pouvoir depuis 33 ans, et son rival et Premier ministre, Morgan Tsvangirai.

L'ONG appelle l'administration issue de la présidentielle du 31 juillet à "embrasser une nouvelle approche de gouvernement, positive et respectueuse des droits".

Le président sortant y a obtenu 61% des suffrages contre 34% à son Premier ministre.

L'opposition a qualifié le scrutin de "farce" et les pays occidentaux ont émis des critiques. Les observateurs électoraux régionaux, seuls autorisés, ont jugé le résultat de l'élection "crédible" tout en estimant "très difficile" de le qualifier d'honnête.

L'ONG souhaite en particulier que justice soit rendue pour les abus passés et elle prône la liberté d'expression pour les médias et d'organisation pour les militants et défenseurs des droits de l'homme.

HRW demande la formation rapide d'une Commission nationale des droits de l'homme conforme aux critères internationaux.

Le long règne du président Mugabe a été caractérisé par de nombreuses violations des droits de l'homme notamment après la présidentielle controversée de 2008. Alors que Morgan Tsvangirai était arrivé en tête du premier tour, les partisans du président s'étaient déchaînés, faisant près de 200 morts.

AFP

Ses derniers articles: Soudan: une journaliste dit être la cible d'islamistes radicaux  L'armée allemande aux avant-postes de la défense européenne en Afrique  Burkina: les échos du Fespaco 

ONG

AFP

Famine au Soudan du Sud: le président promet d'aider l'accès aux ONG

Famine au Soudan du Sud: le président promet d'aider l'accès aux ONG

AFP

Mali: une Française dirigeant une ONG d'aide

Mali: une Française dirigeant une ONG d'aide

AFP

Burundi: adoption d'un projet de loi pour contrôler les ONG

Burundi: adoption d'un projet de loi pour contrôler les ONG

Mugabe

AFP

Zimbabwe: pour ses 93 ans, Mugabe fait ripaille avec ses partisans

Zimbabwe: pour ses 93 ans, Mugabe fait ripaille avec ses partisans

AFP

Zimbabwe: l'insubmersible Robert Mugabe fête ses 93 ans

Zimbabwe: l'insubmersible Robert Mugabe fête ses 93 ans

AFP

Zimbabwe: Mugabe ne pense toujours pas

Zimbabwe: Mugabe ne pense toujours pas

libertés

AFP

Tunisie: des libertés chèrement acquises mais fragiles

Tunisie: des libertés chèrement acquises mais fragiles

AFP

Tunisie: le dilemme de la lutte antiterroriste et des libertés

Tunisie: le dilemme de la lutte antiterroriste et des libertés

non-jeûneurs

Au Maroc, ne pas jeûner est un crime

Au Maroc, ne pas jeûner est un crime