mis à jour le

Mali : IBK prête serment et promet de restaurer l’autorité de l’Etat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keita a prêté serment ce mercredi au cours d'une audience solennelle de la Cour suprême au centre international de conférences de Bamako. C'était en présence de nombreuses personnalités dont le Premier ministre sortant Django Cissoko, les membres du gouvernement, l'ancien président de la République du Mali le général Moussa Traoré, les anciens Premiers ministres, les candidats malheureux à la présidentielle de 2013, le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l'ONU Abdoulaye Bathily, le représentant de l'UA le général Pierre Buyoya.

Dans ses réquisitions, le procureur général de la Cour suprême a rappelé au nouveau président que le pilotage du navire Mali dont il s'apprête à prendre le gouvernail, sera difficile car l'embarcation est chargée d'événements. Il a souhaité que ce mandat permette de restaurer la dignité et l'honneur du Mali, de lutter contre la corruption et de mettre fin à la gestion patrimonial de l'Etat et aux arrestations extrajudiciaires. « Vous ne serez plus le chef d'un parti politique ni d'un groupement de partis. Vous serez désormais le président de tous les Maliens. Méfiez-vous des rats du palais », a-t-il conseillé à Ibrahim Boubacar Keita qui a prononcé ensuite la formule consacrée : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de remplir mes fonctions dans l'intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l'unité nationale, l'indépendance de la patrie et de l'intégrité du territoire national. Je m'engage solennellement et sur l'honneur à mettre tout en ½uvre pour la réalisation de l'unité africaine ».

Ibrahim Boubacar Keita a reçu ensuite les insignes du pouvoir des mains du grand chancelier des Ordres nationaux. C'est en président de la République installé dans ses fonctions par la Cour suprême que Ibrahim Boubacar Keita a prononcé son discours d'investiture. Il a d'abord rendu un hommage appuyé au président par intérim Dioncounda Traoré pour son calme et sa sérénité. Il n'a pas manqué de saluer son « frère Soumaïla Cissé », son challenger au second tour de la présidentielle.

Le nouveau président de la République a estimé que sa légitimité est assise sur de « l'acier trempé » au regard de son score à la présidentielle. Il a ensuite promis que son investiture à la tête de l'Etat constitue un départ du pays vers le développement dans tous les domaines. « Je veux rassembler toutes les énergies. Je m'attacherai à rétablir l'autorité de l'Etat. Je veillerai à la bonne gestion des deniers publics », a-t-il promis, assurant que « nul n'est et ne sera au dessus de la loi ». La prestation de serment a été suivie d'une cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs au monument de l'indépendance par le nouveau chef de l'Etat du Mali.

Dans la matinée, avant la prestation de serment, le nouveau président s'est rendu au palais de Koulouba où il a eu un entretien en tête-à-tête avec le président par intérim Dioncounda Traoré.

B. TOURE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

IBK

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Mali

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Mali

Kidal aux mains des rebelles

Kidal aux mains des rebelles