mis à jour le

Bienvenue

Dans l'histoire de son aventure urbaine, Bobo-Dioulasso n'a jamais connu l'expérience des transports en commun. Une situation qui a conduit les citadins a privilégier d'autres modes de transport par ordre d'accessibilité : le vélo, les motocyclettes et très récemment les tricycles à moteur ou « motos-taxis », dont l'usage connaît un succès équivoque. D'ordinaire réservés aux personnes à mobilité réduite, les tricycles sont rentrés, par effraction, dans l'usage du commun des Bobolais. Mais dans une (...) - Economie

Sidwaya

Ses derniers articles: Mise en place du Sénat : le président du Faso rencontre l'Eglise protestante  Rwanda : au moins un mort dans une attaque  Egypte : le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre