mis à jour le

VIOLENCE - Le député Seydina Fall victime d'une agression se défend avec son pistolet

Victime d'une agression au cours de laquelle il a usé de son pistolet et atteint l'un des assaillants, le député Seydina Fall est revenu sur les circonstances de cette affaire, en expliquant pourquoi il a ouvert le feu. Fervent défenseur de l'application de la peine de mort, il a expliqué comment il a été pris pour cible par une bande d'agresseurs. «J'ai été victime d'une agression, dans la nuit du dimanche 1er septembre dernier, vers 20h 3mn. J'avais immobilisé mon véhicule sur le rebord de la route, quelque part sur la corniche de Guédiawaye. Ceci, afin de mieux converser avec un ami. Je précise que la zone avait été plongée dans le noir, à la suite d'une coupure d'électricité. Alors que je discutais avec cet ami, j'ignorais que j'étais au même moment pris pour cible par une bande d'agresseurs qui filaient mes moindres gestes, afin de faire main basse sur mon téléphone portable. A un certain moment, ils sont passés à l'action en se ruant promptement sur ma voiture. Avant que je ne réalise ce qu'ils me voulaient, ils m'ont asséné un coup à la main pour me déposséder de mon téléphone portable. Dans la foulée, l'appareil est tombé, ils l'ont ramassé et ont pris leurs jambes à leur cou», a-t-il argué.

Sur ce, relève t-il, «j'ai brandi mon pistolet et je suis allé à leur poursuite. Pour les contraindre à s'arrêter, j'ai effectué deux tirs de sommation. En vain. Ils coururent en direction des bois. C'est alors que j'ai ouvert le feu une fois de plus et j'ai atteint au genou gauche l'un des quatre agresseurs. Après l'avoir rattrapé, je l'ai conduit dans un premier temps à l'hôpital Roi Baudouin de Guédiawaye. Les médecins voyant que la balle s'était logée dans son genou ont suggéré son évacuation à l'hôpital de Thiaroye. Sur ce, les limiers de Guédiawaye avisés, l'y ont acheminé. Après extraction de la balle, la victime identifiée sous le nom d'Adama Diallo, charretier, âgé de 20 ans, a été conduit au commissariat de Guédiawaye pour enquête. J'ai appris par la suite que la perquisition de leur charrette a permis la découverte de plusieurs armes blanches composées de machettes, gourdins...»

Aux dernières nouvelles, nous avons appris de sources concordantes que les hommes du commissaire Balla Niang ont mis la main hier sur un second agresseur identifié sous le nom de Seydina Seck, maçon qui a déclaré être âgé de 13 ans, sans en attester. Sa minorité a été d'autant plus contestée que sa morphologie ne cadre nullement avec l'âge avancé. Tous deux ont été placés en garde à vue.

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

violence

AFP

Ethiopie: des opposants arrêtés après la flambée de violence

Ethiopie: des opposants arrêtés après la flambée de violence

AFP

Ethiopie: des opposants arrêtés après la flambée de violence

Ethiopie: des opposants arrêtés après la flambée de violence

AFP

Le Mozambique aspiré dans la spirale de la violence jihadiste

Le Mozambique aspiré dans la spirale de la violence jihadiste

député

AFP

Portugal: un député d'extrême-droite pour le renvoi d'une collègue en Afrique

Portugal: un député d'extrême-droite pour le renvoi d'une collègue en Afrique

AFP

Violences post-électorales au Gabon: un ancien député condamné

Violences post-électorales au Gabon: un ancien député condamné

AFP

Zimbabwe: libération sous caution d'un député de l'opposition

Zimbabwe: libération sous caution d'un député de l'opposition

victime

AFP

Mauritanie: "Je suis victime d'un règlement de compte", affirme l'ex-président Aziz

Mauritanie: "Je suis victime d'un règlement de compte", affirme l'ex-président Aziz

AFP

RDC: un avion militaire rate son atterrissage

RDC: un avion militaire rate son atterrissage

AFP

En Afrique du Sud, discret hommage de Meghan

En Afrique du Sud, discret hommage de Meghan