mis à jour le

L'UCAD SANS BUDGET Le Saes suspend les évaluations du second semestre

Le Syndicat autonome de l'enseignement supérieur (Saes) a décidé de mettre un coup d'accélérateur pour amener les autorités du sous secteur à l'approbation du budget de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Dans un communiqué transmis à la rédaction dimanche, les camarades de Seydi Ababacar Ndiaye, Secrétaire général du Saes, ont jugé nécessaire de pas évaluer les enseignements du second semestre.

Réuni vendredi dernier en assemblée générale, le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) avait menacé de paralyser le fonctionnement de l'Université Cheikh Anta Diop (Ucad) dans les jours à venir pour protester contre la non validation jusqu'ici, du budget de fonctionnement 2013 de l'institution.

Dans un communiqué rendu public dimanche, les camarades de Seydi Ababacar Seydi, secrétaire général du Saes, ont décidé de passer à la vitesse supérieure en décidant de ne pas évaluer les enseignements du second semestre de l'année académique en cours. «Nous avons décidé de l'arrêt immédiat de toutes les activités d'enseignement, de recherche, d'encadrement et de la non-évaluation des enseignements du second semestre», souligne le communiqué.

Pour montrer leur détermination à avoir un dénouement rapide de cette situation, le Saes, section Ucad, annonce la tenue d'un sit-in de protestation ce mardi à 10 heures, devant le rectorat de l'institution. Ceci pour déplorer la volonté des autorités de maintenir l'UCAD dans une situation de précarité et le déficit chronique du budget de ladite université.

« Le président de la République nous dit que le Sénégal est suffisamment liquide mais pourquoi, il continue d'affamer cette institution qui l'a formé. C'est nous qui formons tout le monde mais personne ne nous respecte », avait déclaré Yankhoba Seydi, porte-parole du SAES avant de relever : «jusque-là, nous avons été civilisés. Mais, cette fois-ci, ils nous ont poussés au bout. Si tel était leur objectif, qu'ils sachent qu'ils l'ont atteint. Ils veulent la bagarre, ils nous trouveront sur leur chemin et on ne se laissera pas faire.»

Toujours dans le communiqué, le syndicat d'enseignants constate pour le déplorer que « la non-approbation du budget de l'UCAD pour l'année 2013 et le non-paiement des sommes dues aux personnels enseignants et de recherche, pour les voyages d'études, les primes de recherche, les missions de recherche». Ils n'ont pas manqué de relever «la différence de traitement salarial entre le personnel de l'UCAD et celui des autres universités publiques».

Tout est parti d'une correspondance de l'agence comptable de l'Ucad en date du 22 aout 2013 et portant la référence ACUD/N°81, adressée au recteur, président de l'Assemblée de l'Université, avec ampliations aux différents syndicats de l'institution (Saes, le Sudes). L'agent comptable a indiqué que le budget de l'Université et la plus part des budgets des établissements qui la composent ne sont toujours pas approuvés. Pour éviter de tomber sous le coup de l'article 36 du régime financier de l'institution, l'agent décide de ne plus exécuter les dépenses en de hors des salaires.

«Les mandats relatifs aux primes de recherche, aux voyages d'études et aux heures complémentaires seront bloqués jusqu'à la fin des formalités d'approbation», précise l'argentier de l'Université de Dakar.
Ce que Seydi Ababacar Ndiaye et Cie ont estimé que l'Université de Dakar est dans une situation d'étouffement voire de Banqueroute.

Ils ont constaté que cette situation est déplorable «pendant que l'Etat distribue après les 7 milliards (peut-être beaucoup plus!) de l'an dernier, 10 autres milliards alloués à un groupe restreint et ciblé de promoteurs privés arrivés par effraction dans l'enseignement supérieur! »

Sud Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

budget

AFP

Tunisie: des avocats manifestent contre le projet de budget 2017

Tunisie: des avocats manifestent contre le projet de budget 2017

AFP

Budget au point mort et crise monétaire au Nigeria: Buhari critiqué pour son immobilisme

Budget au point mort et crise monétaire au Nigeria: Buhari critiqué pour son immobilisme

AFP

Maroc: les députés votent le budget 2014, incidents devant le Parlement

Maroc: les députés votent le budget 2014, incidents devant le Parlement