mis à jour le

FIIJA 2013 : Beaucoup d'expériences partagées et de satisfactions

Les rideaux sont tombés, ce 1er septembre 2013 à Koudougou, sur la première édition du Forum international interreligieux Jeunesse pour l'Avenir (FIIJA). Prières, lecture du rapport général et allocutions ont marqué la cérémonie finale présidée par Monseigneur Joachim Ouédraogo, représentant le patron du FIIJA 2013, le ministre Jérôme Bougouma.

A cette clôture, les organisateurs et les officiels ont exprimé leurs satisfactions et félicité les différents acteurs du présent Forum, organisé par la jeunesse nazaréenne et la Fondation Félix Houphouët pour la recherche de la paix. Abordant la question de la foi, Monseigneur Ouédraogo a dit que la foi n'était pas quelque chose de superflu, d'obscur, « mais une lumière qui nous éclaire dans notre vie quotidienne, nous permet d'être en phase avec les attentes du Créateur et celle du prochain ». Sur la problématique du dialogue interreligieux, l'Evêque de Koudougou a laissé entendre ceci : « Si Dieu voulait nous créer identiques, il l'aurait fait. Mais, s'il nous a créés différents, c'est certainement pour que nous puissions nous enrichir les uns des autres ». Et d'exhorter les participants du Forum à mettre en pratique les connaissances apprises à Koudougou afin que règne la justice, la paix, le progrès dans leurs environnements, en Afrique et dans le monde. Des prières ont été faites dans ce sens.

Comité d'organisation aussi satisfait

Le président du comité d'organisation, Dr François Ramdé s'est félicité du bon déroulement du Forum international interreligieux Jeunesse pour l'Avenir de Koudougou. Il a salué la bonne attitude et l'ouverture d'esprit des jeunes ; toute chose qui a permis, dit-il, d'enregistrer beaucoup d'échanges enrichissants dans divers domaines. Dr Ramdé a en outre rendu un vibrant hommage à tous ceux qui ont contribué au succès du Forum.

Pour sa part, le représentant des initiateurs du Forum, Frère Emmanuel Koudbi Zongo, a exprimé sa gratitude à Dieu pour avoir favorisé l'aboutissement de leur projet. Aux participants, Frère Zongo a tenu des propos encourageants. « Nous jeunes, nous avons obligation de relever les défis. Nous sommes jeunes et rien ne doit nous bloquer ou notre foi en l'avenir. On peut tout nous enlever, mais on ne peut pas nous enlever notre sourire », leur a-t-il dit.

Rappels sur FIIJA 2013

Au total, ce sont plus de 200 jeunes de différentes confessions religieuses qui ont participé à cette première édition du FIIJA 2013. Le Forum de Koudougou, faut-il le rappeler, s'est tenu sous le thème : « La foi face aux aspirations profondes des jeunes ». Quatre leaders religieux l'ont parrainé. Il s'agit notamment du Moogo Naaba Baongo (animiste), du Pasteur Samuel Yaméogo (évangélique), de l'imam Tiégo Tiemtoré (musulman) et de Monseigneur Joachim Ouédraogo (catholique). Les participants venus de quatre pays de la sous-région ouest-africaine, à savoir le Niger, le Mali, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso. Pendant trois jours, du 30 août au 1er septembre, ils ont contribué, à travers des échanges mutuellement enrichissants, au renforcement du dialogue interreligieux. Le dialogue interreligieux est considéré ici comme facteur de tolérance, de cohésion sociale et de paix en Afrique et dans le monde. Que ce soit sur la problématique des jeunes, sur celle relative à leur foi ou encore sur la question du développement ; des communications intéressantes ont été données aux participants. Et s'ils ont pris de bonnes notes lors de ces communications, l'on peut assurément avancer qu'ils disposent de quoi, au sortir de ce FIIJA 2013, faire face aux défis de leurs temps : agonie des valeurs morales, instabilité avec de nombreux conflits ; chômage ; crise économique.

Recommandations et édition 2015 du FIIJA

La deuxième édition du Forum international interreligieux Jeunesse pour l'Avenir est prévue pour se tenir en 2015 à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire. Et pour une meilleure organisation ou réussite des prochaines éditions du FIIJA, des recommandations ont été formulées à l'attention des jeunes, des Etats et toutes les structures s'intéressant à la question de la jeunesse, de son épanouissement. Ainsi, les Etats sont par exemple invités à subventionner les frais de participation des jeunes au Forum. Les médias sont exhortés à respecter l'éthique dans le traitement et la diffusion des informations. Les autres acteurs concernés par la question de la jeunesse sont également interpelés sur la nécessité d'offrir plus d'opportunités de formation, d'emplois et d'épanouissement à la jeunesse.

Nous reviendrons dans nos prochaines éditions sur d'autres aspects du FIIJA 2013.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013