mis à jour le

Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

On ne les a pas beaucoup entendus depuis leur élection controversée. Et ce, alors-même qu'ils sont au c½ur de la polémique. Eux, ce sont une partie des sénateurs qui ont été élus. Mais dont le sort est désormais suspendu, autant que l'institution qu'ils entendaient incarner.

Pauvres sénateurs burkinabè ! Ils assistent impuissants au déchaînement des arguments, toujours plus vifs, les uns que les autres sur le caractère « budgétivore » et « impertinent » du Sénat.

Jour après jour, ils constatent l'isolement sans cesse croissant du pouvoir sur cette question. Et pourtant ils y croient toujours si l'en juge par les indiscrétions qui filtrent autour de leur affaire. Pour eux, le régime ne doit pas reculer.

Mais finalement, qu'adviendra-t-il d'eux au cas où le Sénat serait abandonné et rangé dans les tiroirs de l'histoire ? C'est en tout cas la question que se posent nombre d'entre eux.

Il est vrai que certains se voyaient déjà dans leur nouveau costume, taillé sur mesure, et accompagné de tous les attributs dus au prestige de la fonction.

L'on évoque ainsi un traitement salarial (qui serait) compris entre 1750000 et 1800000FCFA par mois selon des sources. De quoi constituer sans doute, un supplément de motivation pour battre campagne et se faire élire, fusse sans adversité majeure ; l'opposition ayant décidé de boycotter le scrutin.

Au sein de l'opinion en tout cas, certains ont déjà leur réponse : « qu'ils retournent d'où ils sont venus ! » disent-ils.

Grand vainqueur de ses sénatoriales partielles, le Congrès pour la Démocratie et le progrès CDP, qui a remporté la quasi-totalité des sièges contre deux à la mouvance présidentielle se retrouve désormais avec une patate chaude entre les mains. D'où l'assurance donnée à ses futurs (ex-) sénateurs ( ?) Que le parti ne les abandonnerait pas, quoi qu'il advienne.

A l'heure de la remise du rapport officiel des travaux du comité de suivi sur les réformes politiques au Président du Faso le 30 août 2013, nombre d'entre eux ont repris un secret espoir... Mais cela sera-t-il suffisant pour faire d'eux des Sénateurs avec toute la légitimité requise ?

Juvénal Somé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes