mis à jour le

Société chérifienne d’engrais quitte la Bourse

Points: 
L'offre publique de retrait approuvée par le CDVM
46.660 titres ou 7,57% du capital sont visés
Le prix de l'action dans le cadre de l'OPR est fixé à 395 DH

La Bourse va perdre une nouvelle entreprise. Il n’en restera que 73. La suspension du cours de la Société chérifienne d’engrais (SCE) le 16 août dernier suite au dépôt d’un projet d’offre au CDVM laissait peu de doute quant à un retrait de la société de la cote. L’initiateur d’une telle opération ne pouvait qu’être la holding Holichem qui détient 92,43% du capital.

Légende Image: 

Source : Six Financial Information
L’action SCE qui sera de nouveau négociable aujourd’hui s’échangeait à 282 DH avant sa suspension le 16 août. Holichem propose de reprendre les actions dans le cadre de l’OPR au prix unitaire de 395 DH. Pour les investisseurs qui disposent d’une action SCE en portefeuille depuis trois ans, ce prix couvre largement la contre-performance du cours

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

société

AFP

France Télé accusé de diffamation par une société liée au groupe Bolloré

France Télé accusé de diffamation par une société liée au groupe Bolloré

AFP

Sénégal: le frère du président Sall démissionne d'une société pétrolière

Sénégal: le frère du président Sall démissionne d'une société pétrolière

AFP

Soudan du Sud: des membres de la société civile menacés après la visite de l'ONU

Soudan du Sud: des membres de la société civile menacés après la visite de l'ONU

bourse

AFP

Afrique du Sud: la bourse de Johannesburg est-elle toujours aux mains des Blancs ?

Afrique du Sud: la bourse de Johannesburg est-elle toujours aux mains des Blancs ?

AFP

Afrique du Sud: la bourse est-elle toujours aux mains des Blancs?

Afrique du Sud: la bourse est-elle toujours aux mains des Blancs?

La rédaction

8 sociétés publiques et des investisseurs étrangers pour réveiller la Bourse d’Alger

8 sociétés publiques et des investisseurs étrangers pour réveiller la Bourse d’Alger