mis à jour le

Athlétisme, championnats nationaux juniors : LA FÊTE A BOUGOUNI

Plus de 150 mômes venus des ligues de l'intérieur et des clubs du District de Bamako ont participé à l'édition inaugurale du meeting qui s'est déroulée lundi dernier dans la capitale du Banimonotié

La Fédération malienne d'athlétisme (FMA) ne se contente plus d'élaborer et de mettre en ½uvre des programmes d'activités exclusivement réservés aux seniors. L'instance dirigeante de l'athlétisme national a compris que pour assurer progressivement et de façon pérenne la relève de l'élite, elle doit également penser aux catégories d'âge. Ainsi, après les compétitions des cadets, les championnats nationaux d'athlétisme junior du Mali ont été lancés lundi dernier à Bougouni. La compétition a regroupé les athlètes issus des ligues intérieures et du District de Bamako. La cérémonie d'ouverture était présidée par le Préfet Moussa Dougoutigui Diarra, représentant le gouverneur de la 3è Région. Au total, 177 athlètes ont participé au meeting et se sont affrontés dans différentes épreuves comme les 100m, 200m, 400m, 1500m, le relais suédois, le concours de saut en longueur et de lancer poids. Dans son allocution d'ouverture, Madame Sangaré Aminata Keïta, vice présidente de la Fédération malienne d'athlétisme, a témoigné sa reconnaissance à tous les partenaires de cette première édition du championnat junior, notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports, Sotelma-Malitel et les sponsors locaux. Pour le meeting proprement dit, cette première édition a été dominée par le Tata de Sikasso qui a remporté 7 épreuves contre 3 pour le Stade malien et 2 pour le Djoliba. Le Sigui et le Réal ont remporté chacun une épreuve. A domicile, Barakissa Bamba (13''34) du Tata a été sacrée championne du Mali au 100m féminin devant les Djolibistes Siata Kounta (13''56) et Aminata Baha (13''82). Créditée d'un chromo de 28''40, l'athlète de Sikasso a remis ça au 200m en franchissant la ligne d'arrivée devant Siata Kounta (29''04) du Djoliba et Haby Sanogo (29''48) du CCK. Chez les garçons, les deux épreuves ont été remportées par Cheick S. C. Samaké du Stade malien qui a réalisé un chrono de 11''65 et 23 ''32, respectivement au 100 et 200m. Mathias Keïta du Sigui (11''84) et Sékou Traoré du Djoliba (11''98) complètent le podium du 100m. Quant au 200m, les deuxième et troisième places sont revenues, respectivement à Sékou Traoré (23''51) et Mohamed Bagayogo (23''79). La Sikasoise Mah Koné (1'03''41) et Oumar S. Traoré du Sigui (51''23) ont été sacrés au 400m, alors que Aminata Bah du Djoliba s'est hissée sur la première marche du podium du saut en longeur avec un bond de 4,94 m. Le concours du lancer du poids féminin a été remporté par Aminata Coulibaly du Tata (9,50) devant Kadiatou Konté (7,78) de l'AEA et Salimata Mariko de l'AS Police (7,60). Pour le relais suédois, l'équipe masculine du Djoliba s'est montrée la plus rapide devant le Stade malien et le Sigui. Chez les Filles, la course a été remportée le Tata devant l'AS Police et le Stade malien. A l'issue de la compétition, les trois premiers de chaque épreuve ont reçu des diplômes. Pour joindre l'util à l'agréabre, les organisateurs et les autorités locales ont bouclé la boucle avec la plantation d'arbres devant le stade qui a abrité la compétition.

L. M. DIABY
M. S. MAÏGA
AMAP-Bougouni

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

fête

AFP

Algérie: l'invisible président Bouteflika fête ses 80 ans

Algérie: l'invisible président Bouteflika fête ses 80 ans

AFP

Zimbabwe: l'insubmersible Robert Mugabe fête ses 93 ans

Zimbabwe: l'insubmersible Robert Mugabe fête ses 93 ans

AFP

Nigeria: Maiduguri, berceau de Boko Haram, fête la Saint-Valentin

Nigeria: Maiduguri, berceau de Boko Haram, fête la Saint-Valentin