mis à jour le

LE CICB SE MET SUR SON

En cette matinée de mardi, veille de l'investiture du président de la République, le Centre international de conférences de Bamako (CICB) est plein de monde. Des ouvriers donnent les derniers de coup de peinture, ou de vernis, des artisans accrochent des rideaux par là. D'un autre côté, des fleuristes humectent de la mousse qui recevra les fleurs. Les balayeurs, les plus nombreux, repassent dans les coins et les recoins sans gêner les ingénieurs sons et lumières de l'ORTM qui installent leur matériel pour la retransmission en direct de l'événement. Quelques « costume-cravate » du Protocole de la république donnent des directives à l'administration du CICB, aux décorateurs et autres techniciens. Presque personne n'a le temps de discuter avec un journaliste. « Nous sommes pressés », répètent-t-ils à chaque tentative de nouer contact.

Les 1000 sièges de la salle Djéli Baba Sissoko où aura lieu l'investiture proprement dite sont recouverts de bazin blanc strictement amidonné. Le fond de scène  brille aux couleurs nationales : vert, jaune et rouge. Des tapis rouges neufs sont fixés aux escaliers et les deux passages du public ont été repeints.

Les ouvriers de la société Médiacom préparent les blocs de mousse sur lesquels seront fixées les fleurs de décoration. Ce sont, nous dit-on, des craps, craps filet, catachia, alpinia, rose porcelaine et rose blanc, pendillât, aster blanc et bleu, cordé line et washingtonia, des plantes naturelles et artificielles qui évoquent la joie de vivre et l'amour.

Des ouvriers marocains, spécialement dépêchés par le Roi Mohamed VI, avec lustres et moquettes mettent aussi la dernière main aux différents décors des trois salles : la salle Djéli Baba Sissoko, la salle des banquets Fanta Damba n°2 et la salle du Centre international de presse située côté nord. Le programme de l'investiture prévoit un cocktail dans deux endroits : les invités prestigieux et les membres de la Cour suprême devant laquelle le président IBK prêtera serment seront dans la salle des banquets situé au rez-de-chaussée du bâtiment principal. La salle de presse recevra les autres invités. C'est la deuxième fois que le CICB est ainsi décoré depuis le sommet Afrique-France, témoigne un employé.

Y. DOUMBIA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A