mis à jour le

N’Tomikorobou : Deux aides ménagères échappent

Hier lundi, deux aides ménagères dont l'âge peut être situé entre 14 et 16 ans, ont échappé de peu au piège de deux individus malveillants qui se faisaient passer pour des agents de la police. Il était environ 3 heures du matin. Les deux jeunes filles marchaient à pied et passaient devant le stade Mamadou Konaté. Pendant qu'elles causaient avec une voix à peine audible, deux jeunes qui étaient sur des motos Djakarta, se sont mis au travers de leur chemin. L'un des deux jeunes, s'est arrêté au bout du carré. L'autre a fait un demi tour pour aller vers les jeunes filles. Sans autre forme de procès, le motocycliste demanda aux deux filles de présenter leurs pièces d'identité. Les filles, prises de court, lui ont rétorqué qu'elles n'ont aucun papier sur elles.

 

Affichant un air sérieux et de plus en plus menaçant, le délinquant fit signe à son  ami qui le rejoint sur le champ. Avec un ton ferme ils ont instruit aux jeunes filles de monter chacune derrière une moto.

 

Prise de peur et ne savant pas ce qui les arrive, l'une s'exécuta machinalement. Pendant que la deuxième était encore partagée entre s'exécuter ou ne pas s'exécuter, la scène de dispute a été interrompue par l'intervention de l'unique témoin, un vendeur de café, qui donnait l'air de somnoler. Ayant compris la menace qui planait sur les deux filles, le vendeur de café, un sonrai répondant au nom de Allaye C, s'est adressé aux filles en les mettant en garde de monter derrière des inconnus et à une heure aussi avancée de la nuit. Cette intervention inespérée a été salutaire pour les deux filles.

 

 

Surpris par l'intervention de ce témoin discret, et ayant compris que leur coup venait d'échouer, les deux vrais faux policiers ont enfourché leurs engins et se sont vite fondus dans la nature.

Le vendeur de café proposa alors aux deux filles effarées de venir prendre place sur le banc de ses clients. Une proposition que les deux filles ne se sont pas fait répéter deux fois. Elles se mettent sous la protection du vendeur de café jusqu'aux premières lueurs du jour.

 

 

A Bamako, malheureusement des pièges de ce genre guettent quotidiennement les jeunes filles venant du milieu rural. Illettrées pour la plupart, elles arrivent dans une ville de Bamako où elles sont la proie à toute sorte de délinquance.

 

Source : Papa Sow  Maliweb.net

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

aides

La rédaction

Revue de Presse.

Revue de Presse.

Actualités

Aides aux élèves et étudiants

Aides aux élèves et étudiants

La Rédaction

Aides aux sinistrés des inondations

Aides aux sinistrés des inondations

viol

AFP

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

AFP

Tchad: victime d'un viol collectif, Zouhoura brise le silence

Tchad: victime d'un viol collectif, Zouhoura brise le silence

AFP

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle