mis à jour le

Les axes prioritaires du président IBK pour le Mali : Un programme qui prend en compte les préoccupations majeures des populations

La restauration de  l’honneur du Mali et la redistribution du bonheur aux maliens constituent le socle du programme du président de la République élu, Ibrahima Boubacar Keïta. Ce programme s’articule autour de la lutte contre la corruption, la reconstruction d’un Etat fort qui sera basé sur la justice, la bonne gouvernance et qui garantit à chaque citoyen un égal accès aux soins, à l’éducation, et à l’ensemble des services publics, sur tout le territoire. Ibrahim Boubacar Keïta entend mettre en place les conditions du décollage économique du Mali à travers l’émergence d’un secteur privé solide et responsable.

 

Ibrahim Boubacar Keita
(Photo REUTERS)

Le peuple du Mali a subi un traumatisme profond durant l’occupation des régions du nord. Il s’est senti humilié devant l’effondrement de l’Etat, la désintégration du système démocratique, la débâcle militaire, l’absence de perspectives robustes de solution de sortie de crise.

 

 

C’est pourquoi, le président de la République, Ibrahima Boubacar Keïta bâti son programme sur la restauration de « l‘honneur du Mali » et la redistribution du « bonheur aux maliens ». Pour cela, le nouveau président préconise des méthodes, des compétences et des expertises nouvelles qui seront basées sur la refondation de l’école malienne, l’armée, la création d’emplois, l’augmentation du budget alloué à l’agriculture, l’amélioration des conditions de la santé, la promotion de la femme, des jeunes, de la diaspora, le logement et la bonne gouvernance.

 

 

Dès son investiture, le président IBK entend s’attaquer aux problèmes de l’éducation, la santé et l’armée. La refondation de ces trois éléments, selon le programme le  » Mali d’Abord « , passe par la formation et l’encadrement des ressources humaines nécessaires. IBK a promis de prendre à bras le corps la question de la défense afin de lutter efficacement contre les conséquences d’un conflit éventuel et restaurer le leadership historique d’une diplomatie malienne au service des intérêts du Mali.

 

 

Pour lutter contre le chômage et encourager la promotion de la femme et des jeunes, le programme du nouveau président prévoit la création de 200 000 emplois directs et de milliers d’emplois indirects. Pour faire la promotion des jeunes et de la femme, le Kankélétigui entend faciliter leur accès au crédit.

 

Rehausser la part du budget de l’Agriculture à 15% du budget national

Assurer la sécurité alimentaire d’une population de plus en plus croissante dans un espace économique ouvert et concurrentiel est l’une des priorités du nouveau président. C’est pourquoi, IBK prévoit de porter à 15% la part du budget de l’Agriculture dans le budget national. Cela va permettre au nouveau pouvoir de prendre en compte le développement des filières de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture et la diversification des ressources halieutiques pour une préservation des ressources naturelles. Pour les régions du nord, 10 milliards seront mobilisés pour le développement de l’agriculture dans le désert pour soutenir une croissance forte et durable.

 

 

Une croissance forte, durable et inclusive

Pour une croissance forte, durable et inclusive, le nouveau président a prévu également de donner un nouveau souffle à l’économie du Mali par l’accompagnement, la promotion du secteur privé et la construction de pôles de développement. Sur ce point le programme d’IBK, le «  Mali d’Abord  » entend mettre en place un pôle intégré agro-industriel dans l’espace des régions de Sikasso et Ségou, un pôle de pêche à Mopti, un port fluvial à Koulikoro et créer des entreprises sous-traitantes et des centres de formation du secteur minier dans la région de Kayes et faire aboutir les projets de recherche pétrolière à Kidal. Au niveau de l’équipement et des transports, il est prévu la poursuite du programme de désenclavement intérieur et extérieur du Mali par la construction d’un Hub ferroviaire d’Afrique de l’Ouest en le reliant aux sept capitales des pays voisins par la réalisation du chemin de fer reliant Bamako – Kita- Conakry et la réhabilitation du chemin de fer Dakar- Bamako. La croissance sera soutenue par l’élaboration d’une nouvelle politique énergétique qui vise à renforcer le réseau existant contribuant ainsi à réduire les coûts. Toute chose qui va contribuer à intensifier l’exploitation et la diversification des ressources minières et augmenter les revenus de l’Etat.

 

 

En vue de rendre pérenne cette croissance, le programme du président IBK prévoit la relecture de la constitution, la refondation des administrations publiques, l’amélioration de la gestion des finances publiques et la lutte contre la pauvreté.

 

 

En ce qui concerne ce dernier élément, il sera organisé  sur la base du principe de la tolérance zéro pour l’adoption des mesures suivantes. Il s’agit de l’adoption des mesures législatives et règlementaires visant à renforcer la culture de la transparence, durcir les sanctions contre les personnes attentant aux intérêts de la Nation et mobiliser les différents segments de la société civile pour contribuer à l’éradication du fléau de la corruption, élaborer et appliquer un plan d’action pour lutter vigoureusement contre le fléau de la corruption, créer un organe central de coordination de la lutte contre la corruption. Le nouveau pouvoir veillera pour plus d’efficacité à l’adoption d’une loi sur l’accès à l’information et la transparence dans la gestion publique, à la tenue obligatoire de la comptabilité matière dans toutes les administrations publiques et parapubliques. Il procédera aussi au développement de la gouvernance numérique pour  faciliter la transparence des actions de l’Etat  et l’instauration d’une politique de nomination aux postes de responsabilité publique, basée sur le mérite et l’intégrité morale et prohibant le favoritisme et le clientélisme.

 

IBK n’a pas oublié la diaspora, la culture et les logements sociaux. Il projette dans les années à venir de faire la promotion de la diaspora, la défense de leurs intérêts, la mobilisation de leurs ressources pour la construction du pays.

Moussa SIDIBE

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

président

AFP

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

IBK

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Mali

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Mali

Kidal aux mains des rebelles

Kidal aux mains des rebelles

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'