mis à jour le

1200 appels d’offres déclarés infructueux

L'un des obstacles bloquant la réalisation des projets lancés par le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme demeure l'absence d'entreprises de construction en mesure de réaliser de gros projets. Durant la période allant de la fin du premier trimestre au début du deuxième trimestre de cette année, 1200 appels d'offres ont été déclarés infructueux. Le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Abdelmadjd Tebboune, qui s'est exprimé hier à l'occasion de la réunion d'évaluation du secteur des directeurs de l'urbanisme et de construction (DUC) des wilayas du Centre, a qualifié le chiffre d'«aberrant». Le ministre de l'Habitat a annoncé l'entrée de la short-list dans la réalisation de projets qui sont restés à la traîne en raison de l'absence d'entreprises nationales répondant aux normes des appels d'offres. «Dans un mois ou au plus tard un mois et demi, nous allons lancer sur le terrain toutes les grosses cylindrées de la short-list (turque, française, espagnole...). Avec ces entreprises d'ici la fin de l'année nous allons réaliser la plus grande partie du quinquennat», a estimé le ministre, précisant que par «réalisation», il vise le lancement des projets et non pas leur réception. D'après le premier responsable du secteur de l'habitat, 80% des projets du plan quinquennal 2010-2014 seront lancés d'ici la fin 2013. «Il y a une progression dans la réalisation des projets, mais c'est insuffisant», a indiqué le ministre de l'Habitat qui invite les directeurs de l'urbanisme et de la construction à dépasser tous les facteurs qui bloquent. M. Tebboune a mis l'accent sur la lenteur qui touche même l'administration. D'après ses dires, cette dernière souffre à son tour de la bureaucratie.   Problème du foncier urbanisable La réunion d'hier se voulait une occasion pour les différentes parties appartenant au même secteur de régler leurs problèmes au sein de leur tutelle. Le ministre a regretté le fait que les directives qu'il a données lors de la première rencontre n'aient pas été respectées dans 40 wilayas. Les instructions du ministre ont trait au travail en collaboration les différents services du même secteur. Mais l'instruction n'a été appliquée que dans 8 wilayas. «Je ne tolère pas cela», a martelé M. Tebboune à l'adresse des responsables du secteur. Le problème du foncier commence à être réglé dans l'Algérois. «Nous avons décidé de prendre comme assiette, tout le Centre au lieu de la capitale», réitère le ministre. Par le Centre, le ministre vise quatre wilayas : Alger, Boumerdès, Tipasa et Blida. «Les engagements dans le cadre du plan quinquennal ont été respectés à hauteur de 87%. Le dernier trimestre est une occasion pour les responsables d'arriver à 100% de leurs engagements et la récupération de13% de la réalisation des projets en attente», a assuré le ministre en marge de la réunion-bilan. Au sujet des matériaux de construction de mauvaise qualité qui alimentent le marché national, le ministre rassure du fait qu'une mesure de contrôle est en perspective. «Nous allons placer, en collaboration avec le ministère du Commerce, un laboratoire d'analyses dans les ports», a déclaré le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme affirmant que le ministère du Commerce ½uvre dans ce sens.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien