SlateAfrique

mis à jour le

RDC: le fils Mobutu à nouveau candidat à la présidentielle


Des forces de l'ordre montent la garde devant le bureau d'inscription des candidats à la prochaine présidentielle en RDC, le 5 septembre 2011 à Kinshasa AFP Junior Kannah

Nzanga Mobutu, le fils de l'ex-dictateur zaïrois, déjà candidat à l'élection présidentielle de 2006 en République démocratique du Congo, a déposé sa candidature à celle prévue le 28 novembre, mercredi, jour du 14e anniversaire du décès de son père, a constaté l'AFP.

Révoqué en mars du gouvernement où il était vice-Premier ministre -depuis 2007- et ministre du Travail, Nzanga Mobutu, 40 ans, a déposé sa candidature à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) à Kinshasa, sous la bannière de l'Union des démocrates mobutistes (Udemo), parti qu'il a créé en 2005.

Le fils du maréchal Joseph Mobutu, dont il a toujours revendiqué le lourd héritage, avait obtenu 4,8% des voix au premier tour de la présidentielle de 2006 puis avait appelé à voter au second tour pour Joseph Kabila, l'actuel président. L'Udemo compte une dizaine de députés à l'Assemblée nationale.

Son père avait pris le pouvoir en 1965 à la faveur d'un coup d'Etat, cinq ans après l'indépendance de l'ancienne colonie belge, puis a régné sans partage pendant 31 ans sur un pays corrompu, avant d'être renversé par Laurent-Désiré Kabila, le père de l'actuel président. Il est décédé d'un cancer le 7 septembre 1997, au Maroc, où il avait fui.

Nzanga Mobutu a déclaré à la presse à la sortie de la Céni qu'il souhaitait "un renouveau et l'alternance" dans le pays. "C'est une journée symbolique", a-t-il répondu à la question du choix de la date du 14e anniversaire du décès de son père pour déposer sa candidature.