mis à jour le

Syrie : mystérieux tirs de missiles en Méditerranée

La Russie a détecté mardi matin le lancement de deux missiles balistiques en mer Méditerranée, a annoncé le ministère de la Défense, sur fond de préparation d'une intervention militaire occidentale contre le régime en Syrie. "Le lancement, qui a eu lieu à 10 h 16, heure de Moscou (8 h 16 à Paris), a été détecté par les stations radar à Armavir" (sud de la Russie), selon le ministère. Les engins ont été lancés "de la partie centrale de la Méditerranée vers la côte est", a indiqué le ministère sans préciser si ce lancement avait été effectué vers la Syrie. D'après une source diplomatique à Damas, les deux missiles se seraient échoués en mer, indique l'agence de presse russe Ria Novosti.
"Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a informé du lancement le président russe Vladimir Poutine, commandant en chef des armées", ajoute le ministère de la Défense. Un responsable américain affirme qu'aucun navire ou avion appartenant aux États-Unis n'a tiré de missiles en Méditerranée, rapporte la chaîne CBS News. De son côté, l'armée israélienne a dit qu'elle n'était "pas au courant" de ces tirs. Une source militaro-diplomatique russe a annoncé la veille que la Russie avait dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale.
L'état-major des forces armées russes avait indiqué la semaine dernière qu'un groupe de navires déjà dans la Méditerranée effectuait de manière ininterrompue des observations et analyses des activités militaires autour de la Syrie. La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l'est de la Méditerranée où ils effectuent des rotations depuis le début de la crise syrienne il y a deux ans et demi.
Principal soutien du régime de Damas auquel elle livre des armes, la Russie exploite depuis la période soviétique une base militaire dans le port de Tartous, à 220 kilomètres au nord-ouest de Damas. À la suite d'une attaque à l'arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août, attribuée par les Américains au régime du président Bachar el-Assad, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès de voter en faveur de frappes aériennes en Syrie. La Russie s'y oppose vigoureusement.
AVEC AFP

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Syrie

AFP

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

tirs

AFP

Côte d'Ivoire: des tirs résonnent à nouveau à Bouaké

Côte d'Ivoire: des tirs résonnent à nouveau à Bouaké

AFP

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

AFP

RD Congo: gaz lacrymogènes et tirs de sommation contre une manifestation

RD Congo: gaz lacrymogènes et tirs de sommation contre une manifestation

Méditérranée

AFP

Migrants: Cinq morts en Méditerranée mais des milliers de sauvés

Migrants: Cinq morts en Méditerranée mais des milliers de sauvés

Pétrole

Question pétrole, la Méditerranée ne sait pas sur quel pied danser

Question pétrole, la Méditerranée ne sait pas sur quel pied danser

AFP

Le HCR redoute jusqu'

Le HCR redoute jusqu'