mis à jour le

FRAUDE ET CORRUPTION Les marchés publics parmi les secteurs les plus touchés

La voie la plus facile pour les fraudeurs et les corrupteurs de l'Etat sont les marchés publics. Un domaine qui sera au c½ur de la formation des Inspecteurs généraux d'Etat pour détecter et lutter contre et la corruption.

Sur les secteurs les plus touchés par la corruption et la fraude, on peut citer celui des marchés publics. Impair qui a poussé les Inspecteurs généraux d'Etat à mettre un focus sur ce domaine de la commande publique «qui occupe une part importante du budget des ministères», selon Samba Mané Diakhaté. Venu en atelier de formation, l'Inspecteur général d'Etat et patron du Bureau suivi et coordination de la Primature estime que les secteurs les plus «corruptogènes» seront connus au sortir de cette rencontre. Au-delà, il sera procédé à la typologie des fraudes, avec un volet destiné aux marchés publics.

Sérieux freins au développement

Ces maux de l'économie qui «compromettent l'atteinte des objectifs des politiques publiques, les appauvrissent de plus en plus et freinent leur croissance», dira François Collin, Vérificateur général du Sénégal. Selon lui, ces obstacles qui gangrènent la stabilité démocratique et l'Etat de droit sont «de sérieux freins au développement économique et social», en ce sens, ajoutera-t-il, que ces pratiques «découragent, dans les pays en voie de développement, l'investissement privé et surtout, l'investissement direct étranger». La fraude, la corruption et le blanchissement n'optimise donc pas, selon lui, l'utilisation des ressources disponibles. Pourtant, bien des années avant le dernier rapport de l'Inspection générale d'Etat (Ige) qui a épinglé plusieurs marchés et institutions du défunt régime d'Abdoulaye Wade, beaucoup de mesures avaient été prises contre la fraude et la corruption, parmi lesquelles le Vérificateur général du Sénégal liste «la convention des Nations unies contre la corruption adoptée le 31 décembre 2003 au Mexique», après celle de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, signée à Maputo, le 11 juillet 2003.

Arsenal de lutte peu efficient

Mieux, en 2001, à Dakar, les Etats membres de la Cedeao avaient décidé du renforcement du dispositif juridique légal, avec la création, en 2003, de la commission nationale de la lutte contre la Non Transparence, la corruption et la concussion (Cnlcc) qui donnera naissance en 2012 à l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac). La volonté de mettre fin à la fraude, la corruption et au blanchiment d'argent accouchera à «des dispositifs de contrôle des finances publiques, avec la Cour des comptes, une Inspection générale d'Etat et des inspections générales et inspections internes et à une série de réformes budgétaires et financières, avec l'adoption d'un Code des marchés publics et d'un cadre harmonisé de gestion des finances publiques, pour une gestion axée sur les résultats», précisera M. Collin. Un arsenal de dispositifs qui, semble-t-il, n'aura pas servi à grand-chose : le dernier rapport de l'Inspection générale d'Etat ayant révélé de nombreux cas de fraude. En attendant le prochain rapport des structures de lutte contre la fraude et la corruption, les inspecteurs ont 5 jours pour renforcer leurs capacités à mieux détecter les maux de la bonne gouvernance économique.

Christine MENDY



Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

fraude

Football

Samuel Eto'o est-il définitivement hors-jeu?

Samuel Eto'o est-il définitivement hors-jeu?

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

corruption

AFP

Perquisition d'un groupe pétrolier soupçonné de corruption au Nigeria

Perquisition d'un groupe pétrolier soupçonné de corruption au Nigeria

AFP

Corruption JO-2016: versement de 1,5 million de dollars

Corruption JO-2016: versement de 1,5 million de dollars

AFP

Shell et Eni inculpés pour corruption au Nigeria

Shell et Eni inculpés pour corruption au Nigeria

marches

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

AFP

Congo : l'opposition fait machine arrière, annule ses marches de contestation

Congo : l'opposition fait machine arrière, annule ses marches de contestation