mis à jour le

Revue de presse. La santé d’Abdelaziz Bouteflika a bouleversé

Il n'y aura pas de loi de finances complémentaire cette année, a annoncé le ministre des Finances Karim Djoudi. La tenue d'un Conseil des ministres n'est pas «nécessaire » actuellement, a indiqué le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en précisant que le projet de LFC 2013 a été intégré dans la loi de finances «ordinaire».
«Nous avons annulé la LFC et l'avons intégrée dans la loi de finances 2014», a-t-il déclaré en affirmant que cela ne posait «aucun problème, ni pour la gestion des projets, ni pour celle des affaires (du pays)». Les deux «infos» vont immanquablement être reliées au fait que le président de la République qui est revenu le 16 juillet dernier au pays après une «période de soins et de réadaptation fonctionnelle» en France continue encore de poursuivre «une période de repos et de rééducation », selon le communiqué officiel publié ce jour-là. Il est évident qu'une loi de finances complémentaire (LFC) ne pouvait être soumise au Parlement sans passer formellement par le Conseil des ministres que préside nécessairement le président de la République. L'absence de réunion du Conseil des ministres a rendu impossible de soumettre la loi de finances complémentaire. Et même si cette LFC 2013 qui ne verra pas le jour dans les annales de la République algérienne était prête, il devenait incongru de la soumettre alors qu'on s'approche du dernier trimestre de l'année, celui où l'on prépare la loi de finances 2014. Les autorités ont donc tranché en faveur de l'inclusion des choses préparées dans la LFC dans la loi de finances ordinaire. Au regard du calendrier, bousculé par l'absence pour cause de maladie du président de la République, c'est une mesure de bon sens. «Il n'y a pas de loi de finances complémentaire. Il y a la loi de finances initiale (2013), qui va continuer à fonctionner, et il y a la loi de finances de 2014», en cours de préparation, a déclaré M. Karim Djoudi, ministre des Finances, qui a indiqué qu'il ne devrait pas «a priori» y avoir de de nouveaux impôts. Sellal en «Coordination quasi quotidienne» avec Bouteflika La «tradition» récente qui a rendu routinière le recours à la LFC au cours des dernières années, alors qu'elle est censée être exceptionnelle, est donc rompue. Pour un retour à la « norme» dû aux circonstances exceptionnelles dues à la maladie du président. Abdelaziz Bouteflika continue à l'évidence sa «période de repos et de rééducation» rendant improbable la tenue prochaine d'un Conseil des ministres. Le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui oeuvre, avec les limites du genre, à combler le «vide» par une présence publique soutenue - non exempte de risques comme l'a montré la polémique sur ses propos sur le système éducatif - l'a clairement indiqué. «La tenue d'une réunion du Conseil des ministres actuellement n'est pas nécessaire et les choses marchent comme il se doit», a-t-il affirmé. Il a indiqué qu'un «nombre important de projets de loi seront présentés en Conseil des ministres avant de les soumettre au Parlement» sans donner aucune indication sur la date présumée de la tenue de ce Conseil. Sellal a tenté de rassurer sur les capacités du président de la République en soulignant qu'il était en «coordination quasi quotidienne» avec lui. Lu sur le quotidien d'Oran. 

The post Revue de presse. La santé d’Abdelaziz Bouteflika a bouleversé à jamais le calendrier politique appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

santé

AFP

Les nouvelles technologies transforment l'accès aux soins de santé en Afrique

Les nouvelles technologies transforment l'accès aux soins de santé en Afrique

Santé

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Santé

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

Bouteflika

AFP

Algérie: relance du débat sur la capacité de Bouteflika

Algérie: relance du débat sur la capacité de Bouteflika

AFP

Bouteflika presse Paris de reconnaître les souffrances liées

Bouteflika presse Paris de reconnaître les souffrances liées

AFP

Panama Papers: Bouteflika se désiste après des excuses du Monde

Panama Papers: Bouteflika se désiste après des excuses du Monde

calendrier

AFP

Mali: relance de l'accord de paix avec un nouveau calendrier

Mali: relance de l'accord de paix avec un nouveau calendrier

AFP

Haïti: le candidat du pouvoir attend fermement un nouveau calendrier électoral

Haïti: le candidat du pouvoir attend fermement un nouveau calendrier électoral

AFP

Procès Habré: le calendrier prévisionnel "ne sera pas respecté"

Procès Habré: le calendrier prévisionnel "ne sera pas respecté"