mis à jour le

Zone Office du Niger : LES RAVAGES DES INONDATIONS

Plusieurs villages sont victimes des pluies diluviennes survenues ces deux dernières semaines

Les récentes pluies diluviennes successives qui se sont abattues sur le cercle de Niono (369 mm en 17 jours), ont occasionné partout des inondations dans la circonscription. Des villages entiers ont été envahis par les eaux de pluie. A certains endroits, la situation est aggravée par le débordement des canaux d'irrigation comme dans le village de Kolodougou-coura à l'entrée de la ville de Niono. Partout, les dégâts, non encore évalués, sont importants. Mais fort heureusement, on ne déplore nulle part de perte en vies humaines.

Face à l'ampleur du sinistre, le comité local intersectoriel de lutte contre les épidémies et catastrophes, s'est réuni le 27 août dernier dans la salle de conférence du cercle, sous la présidence du préfet du cercle Seydou Traoré. Le comité a entrepris de recenser les villages touchés, ainsi que les sites de recasement des sinistrés et de prendre des mesures urgentes pour prévenir les maladies liées à l'eau.

C'est ainsi qu'à l'issue des échanges, la rencontre a mis en place une équipe qui procédera, village par village, au recensement de tous les dégâts en vue d'une évaluation globale des dommages. Cette évaluation permettra d'avoir une idée du volume et de la nature des aides à apporter aux familles sinistrées. Il sera également procédé au recensement des sites capables de recevoir  provisoirement les personnes sans-abri.

L'équipe est chargée également de leur prodiguer des conseils pratiques sur le respect strict des règles d'hygiène sur les sites afin de prévenir les maladies liées à l'eau notamment le paludisme, le choléra et les diarrhées.

Actuellement, les familles touchées sont logées dans des établissements scolaires ou accueillies par des parents à Niono, ville qui n'a pas non plus été épargnée par les inondations. La direction générale de l'Office du Niger a apporté des motopompes pour aider les autorités locales à drainer l'eau des villages vers les canaux d'irrigation. Une équipe sanitaire s'active toujours sur le terrain pour sensibiliser les populations sur les mesures d'hygiène à appliquer : l'utilisation des comprimés d'Aquatab dans l'eau de boisson, de l'eau de javel et le traitement des latrines avec du grésil.

En visite dans la zone dans le cadre d'une mission de supervision de la campagne agricole, le ministre de l'Agriculture, Baba Berthé, a rendu visite aux sinistrés de N'Débougou et Kolodougoucoura (à la sortie de Niono). A N'Débougou Falada qu'un canal sépare  du reste de N'Débougou, les inondations datent de début août. A la suite de pluies torrentielles, les 10500 habitants de la localité se sont retrouvés totalement démunis. En effet, l'eau a complètement détruit le village qui  n'est plus qu'un champ de ruines. Le flot a emporté vivres, animaux et biens matériels. Les sinistrés ont été relogés dans les salles de classe de l'école de N'Débougou.

Après réconforté les victimes, le ministre de l'Agriculture a promis  que les autorités prendront des dispositions en leur faveur. Lui même leur a remis une enveloppe symbolique tout comme aux sinistrés de Kolodougoucoura, un village situé sur l'axe Niono-Ségou sur la Route nationale 33. Ici, 327 ménages qui ont perdu leur toit à la suite des inondations, en sont réduits à squatter les abords de la route et à solliciter l'aide des passants.

Les  victimes des inondations à M'Bewani sont moins mal loties. Elles ont été relogées sous des tentes sont dressées aux abords de la piste. Un groupe de volontaires s'emploie à évacuer l'eau stagnante du village vers le canal à l'aide d'une motopompe.

De passage à Diabaly, le ministre de l'Agriculture a rendu visite  a rendu visite au commandement de la zone militaire pour transmettre les encouragements du gouvernement aux militaires pour le travail remarquable accompli en matière de sécurité dans la zone frontalière avec la Mauritanie. Celle-ci est régulièrement victime des bandits armés s'infiltrant sur notre territoire à partir de ce pays. Aujourd'hui, les forces armées et de sécurité organisent des patrouilles régulières pour sécuriser la zone.

C. O. DIALLO

AMAP-Niono

et M. COULIBALY

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Niger

AFP

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

AFP

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

AFP

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

inondations

AFP

Inondations au Mali: au moins 14 morts en moins d'un mois

Inondations au Mali: au moins 14 morts en moins d'un mois

AFP

Crues du Niger: alerte aux inondations au Niger, au Bénin et au Nigeria

Crues du Niger: alerte aux inondations au Niger, au Bénin et au Nigeria

AFP

Niger: onze morts et près de 30.000 sans-abris après des inondations

Niger: onze morts et près de 30.000 sans-abris après des inondations