mis à jour le

Le président par intérim glorifie le mérite du PM et de son gouvernement

Le président par intérim sortant malien, Dioncounda Traoré, le 17 juillet 2013 à Abuja
© AFP

Le président de la République par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, a présidé lundi un conseil extraordinaire des ministres lors duquel il n’a pas tari d’éloges, de mots aimables de reconnaissance à l’endroit de l’ ensemble des membres du gouvernement qui ont reçu des distinctions honorifiques ainsi que des personnalités civiles et militaires.

 

 

Rappelant que c’est par le hasard de l’Histoire que lui et les membres du gouvernement ont été appelés à servir leur pays, M. Traoré a affirmé  »personne parmi nous ne se faisait d’illusions ni sur la délicatesse de la mission ni sur son extrême complexité ».

 

 

S’adressant aux membres du gouvernement, celui-ci a fait savoir :  »Ce qu’on nous demandait, à vous et à moi, c’était d’ être les missionnaires d’une cause que nos compatriotes parmi les plus optimistes avaient jugé désespérée et que les autres considéraient comme de déjà perdue ».

 

 

A ceux-ci, le président malien leur a exhorté de  »raconter sans modestie aucune », à leurs vos enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants qu’ils ont été de la grande aventure de la Deuxième Libération du Mali ; celle qui a réussi à chasser des fanatiques illuminés au service du narcotrafic d’une part, et d’ organiser des élections crédibles et transparentes dans un contexte surréaliste d’autre part.

 

 

Aussi, à son avis, cette gratitude se mesure à l’aune du bonheur des populations du Nord qui assistent au retour progressif de l’Administration, des banques, des services socio-sanitaires, du commerce, des ONG, de la sécurité (..) et même des premiers touristes dont il a salué le courage et la générosité.

 

 

Cette gratitude est également celle qui se jauge à l’échelle du bonheur des populations du Mali tout entier qui se réjouissent du retour à la normalité de leur quotidien d’une part, et du retour du Mali dans l’arène internationale d’autre part, a-t-il ajouté.

 

 

Saluant la communauté internationale dont la solidarité et le soutien n’ont jamais fait défaut au pays, le président malien par intérim a indiqué que celle-ci  »était complètement désorientée puisque que le Mali n’a pas arrêté de lui envoyer des signaux contradictoires, ambigus et inintelligibles ».

 

 

A noter le nouveau président élu du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, va prêter serment le 4 septembre prochain au centre international des conférences de Bamako.

 

 

Source: Agence de presse Xinhua

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

président

AFP

Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026

Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026

AFP

Gabon: le président Bongo lance son "dialogue" de sortie de crise

Gabon: le président Bongo lance son "dialogue" de sortie de crise

AFP

Le président Kagame loue les liens Rwanda-Etat hébreu

Le président Kagame loue les liens Rwanda-Etat hébreu

intérim

AFP

Gabon: Jorge Costa écarté, José Garrido sélectionneur par intérim

Gabon: Jorge Costa écarté, José Garrido sélectionneur par intérim

AFP

Fifa: le patron du foot africain Issa Hayatou président par intérim

Fifa: le patron du foot africain Issa Hayatou président par intérim

AFP

Zambie: le président par intérim Guy Scott suspendu de son propre parti

Zambie: le président par intérim Guy Scott suspendu de son propre parti

gouvernement

AFP

Cinq mois après les législatives, le Maroc toujours sans gouvernement

Cinq mois après les législatives, le Maroc toujours sans gouvernement

AFP

Kenya: le gouvernement veut la libération des syndicalistes médicaux

Kenya: le gouvernement veut la libération des syndicalistes médicaux

AFP

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"