mis à jour le

Evasion fiscale: Lourdes amendes pour les banques suisses

Le très controversé accord fiscal, conclu en fin de semaine entre la Suisse et les Etats-Unis, apporte une solution à la problématique des fonds américains non-déclarés dans les banques helvétiques, en contrepartie de lourdes amendes estimées à plus de trois milliards de dollars.

D’après le département suisse des finances, l’accord permettra d’éviter des poursuites pénales à l’encontre des établissements concernés, lesquels disposent de six à neuf mois pour s’entendre avec les autorités américaines sur le montant à verser.

Toutefois, les experts sont nombreux à prévenir que la solution trouvée n’exclut pas totalement de nouvelles inculpations de banques à l’avenir.

Les premiers détails qui ont flirté à ce sujet laissent entendre qu’un programme de régularisation mis au point par le département américain de la justice aurait été entériné pour scinder les banques helvétiques en quatre catégories, hors assurances.

Ce programme prévoit des pénalités de 20, 30 ou 50 % du montant total des placements dissimulés, calculées en fonction de l’ampleur et l’ancienneté des fonds en question, soit plus de 3 milliards de dollars, selon le cabinet international Bonnard Lawson.

“Après trois ans de négociations, on en arrive à une situation dans laquelle les banques devront assumer des amendes quatre, six ou dix fois supérieures à celles ayant frappé UBS ou Wegelin pour des faits similaires”, constatent les spécialistes de ce cabinet.

Les pénalités infligées aux banques suisses “sont à la limite de l’acceptable sur le plan juridique et du supportable sur le plan économique”, a affirmé l’Association suisse des banquiers.

La justice américaine a par le passé eu recours aux aveux d’employés de banques, menacés de poursuite, pour recouper les informations sur la fraude fiscale. A cet égard, l’accord obtenu entre Berne et Washington ne procure pas “de garanties sérieuses” aux employés en ce qui concerne la protection des données, a relevé Jean-Christophe Schwaab, président de l’Association suisse des banquiers-Romandie.

Sur ce dossier, la ministre des Finances, Eveline Widmer-Schlumpf, reste catégorique : “Ceux qui ont violé la loi doivent en assumer seuls les conséquences”.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

evasion

AFP

RDC: évasion d'une trentaine de prisonniers dans l'est

RDC: évasion d'une trentaine de prisonniers dans l'est

AFP

Côte d'Ivoire: soupçons de "complicité" dans une évasion géante

Côte d'Ivoire: soupçons de "complicité" dans une évasion géante

AFP

Évasion de 20 prisonniers en Afrique du Sud

Évasion de 20 prisonniers en Afrique du Sud

amendes

group promo consulting

Qui est Rachid Nekkaz, celui qui paie les amendes des femmes voilées ?

Qui est Rachid Nekkaz, celui qui paie les amendes des femmes voilées ?

[email protected] (Author Name)

Media : Les insultes et diffamations sur Facebook sont passibles de lourdes amendes

Media : Les insultes et diffamations sur Facebook sont passibles de lourdes amendes

Larbi Amine - Lemag

Maroc : La Trésorerie Générale supprime les frais de paiement en ligne des taxes et amendes

Maroc : La Trésorerie Générale supprime les frais de paiement en ligne des taxes et amendes

banques

AFP

Maroc: les banques islamiques autorisées

Maroc: les banques islamiques autorisées

AFP

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

Finance

Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?

Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?