mis à jour le

Soutenir la consommation pour relancer l’industrie

Les organisations patronales apportent les dernières retouches à leurs propositions avant la tripartite. C'est ce qu'a annoncé, hier, Naït Abdelaziz, président de la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA). Ce groupe de travail, regroupant des membres des organisations qui participeront à la tripartite prévue pour la deuxième quinzaine du mois de septembre, s'attelle à la finalisation des dossiers qui seront soumis à débat. Lors de cette rencontre, les organisations patronales actualiseront leurs doléances relatives à la refonte du code des investissements, «de manière à assouplir les mécanismes d'accès au financement et l'allègement des tracasseries fiscales», explique Naït Abdelaziz, contacté hier par téléphone. Ce sont des revendications qui concernent l'accès au foncier industriel et les facilitations de financement, via la révision des modalités d'accès aux crédits bancaires destinés aux investisseurs. «Des revendications qui visent, dans leur ensemble, à l'amélioration du climat des affaires en vue de la relance du secteur économique, notamment l'industrie», explique le président du CNPA qui rappelle que «l'Etat a réitéré son engagement pour relancer certains segments industriels, tels que le textile, mais il fait accompagner cette relance par des mesures concrètes d'encouragement à la consommation». Selon notre interlocuteur, les organisations patronales sont prêtes à soutenir la proposition exprimée par l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) concernant la relance du crédit à la consommation, «mais avec des conditions». Naït Abdelaziz estime que cette formule d'aide à la consommation aura pour effet de booster la demande sur les produits nationaux, qui devrait être les prémices de la relance économique. «Nous avons assisté à maintes reprises quand les représentants de l'UGTA ont évoqué cette revendication qu'ils comptent soumettre à la tripartite. Nous la soutenons et comptons proposer des points pour la consolider.» «Cette formule sera d'un grand secours aux industries de l'électroménager. Mais l'enjeu demeure l'industrie automobile. Les ménages sont en attente concernant l'actualisation de cette mesure qui leur permettra d'accéder aux véhicules made in Algeria, annoncés pour 2014.» A rappeler que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a déjà annoncé que plusieurs mesures seront prises dans le cadre de la loi de finances complémentaire 2013 au profit des investisseurs. «Beaucoup de procédures seront incluses dans la loi de finances complémentaire 2013, qui sera adoptée prochainement, pour faciliter davantage les procédures aux investisseurs», avait-il déclaré. «En septembre, se tiendra une tripartite pour étudier les moyens susceptibles d'améliorer l'investissement», avait promis également le Premier ministre.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

consommation

Mode de vie

Les centre commerciaux: un lieu où les jeunes algériens «flirtent» et enlèvent le voile

Les centre commerciaux: un lieu où les jeunes algériens «flirtent» et enlèvent le voile

AFP

L'Afrique, 2ème marché de consommation d'ici 2017

L'Afrique, 2ème marché de consommation d'ici 2017

Inflation

Pourquoi tout coûte toujours plus cher pendant le Ramadan?

Pourquoi tout coûte toujours plus cher pendant le Ramadan?