mis à jour le

Les députés en chômage technique ?

La session d'automne du Parlement s'ouvrira aujourd'hui. Elle est programmée à 10h au niveau de l'Assemblée populaire nationale (APN) et à 11h au Conseil de la nation (Sénat). Les députés et les sénateurs sont là en principe pour débattre de projets de loi. Mais cette session s'annonce «blanche», ou du moins sans contenu. Et pour cause, aucun Conseil des ministres, pourvoyeur de matière pour le Parlement, n'a été programmé par l'Exécutif depuis des mois. La maladie du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, en est la principale cause. Ainsi, des projets de loi ne peuvent être envoyés à l'APN pour débat, à l'instar de celui consacré à l'audiovisuel ou celui relatif à la loi de finances complémentaire 2013 (LFC). L'ouverture de cette session relèvera donc plus du protocolaire. L'APN risque-t-elle de tourner à vide tant que le chef de l'Etat ne se prononce pas ? Tel est le constat, qui est entré dans le registre de la banalité acceptée par la majeure partie de la classe politique. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, veut donner l'impression d'un fonctionnement ordinaire de l'Exécutif. «L'Exécutif bloque le législatif», selon Naâmane Laaouer, président du groupe parlementaire de l'Alliance Algérie verte (MSP, El Islah, Ennahda). Il confirme que «cette situation de blocage est due à la maladie de Abdelaziz Bouteflika». M. Laaouer lie par ailleurs «cette situation aux circonstances vécues par le FLN», qui vit une crise entre deux camps. Dans le même sillage, il affirme que «l'opposition a refusé de participer dans les commissions de l'APN qui, jusqu'à ce jour, n'ont pas été renouvelées, et refuse également de siéger dans le bureau politique». De ce fait, pense notre interlocuteur, «ce bureau, dominé par le FLN et le RND, bloque des projets de loi, dont 4 proposés par notre groupe». «C'est une décision politique. Ce n'est pas technique. Là demeure le blocage du législatif, qui reste en panne», poursuit-il. De son côté, le chargé de communication du FLN, Kassa Aïssi, estime que «l'APN reconduira des projets de loi qui n'ont pas été traités lors de la session précédente». Quant au Front des forces socialistes (FFS), les députés de la formation se sont réunis, hier, pour préparer la session d'automne. «Les députés du FFS sont actuellement en réunion pour discuter des projets de loi qui seront traîtés et pour préparer des propositions de loi», indique le chargé à l'information, Youcef Aouchiche.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

députés

AFP

Afrique du Sud: l'ANC met en garde ses députés contre un vote anti-Zuma

Afrique du Sud: l'ANC met en garde ses députés contre un vote anti-Zuma

AFP

Les Sénégalais élisent leurs députés malgré des problèmes d'organisation

Les Sénégalais élisent leurs députés malgré des problèmes d'organisation

AFP

Nouveau coup de force du pouvoir zambien qui suspend des députés d'opposition

Nouveau coup de force du pouvoir zambien qui suspend des députés d'opposition

chômage

Travail

Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays

Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays

Tunisie

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

AFP

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage