mis à jour le

Sénégal: un nouveau gouvernement formé face

La nouvelle chef de gouvernement du Sénégal, Aminata Touré, a formé lundi soir son équipe dans laquelle n'est pas reconduit le chanteur Youssou Ndour, qui devra gérer des urgences dans un pays en proie à de fortes demandes sociales.

Youssou Ndour, vedette mondiale de la chanson, était précédemment ministre du Tourisme et des Loisirs. Il quitte le gouvernement et est nommé conseiller à la présidence avec rang de ministre, selon des décrets officiels rendus publics lundi soir à Dakar. Aucune précision n'a été fournie sur son domaine d'intervention spécifique.

Mme Touré, qui remplace à la tête du gouvernement le technocrate et ex-banquier Abdoul Mbaye, a formé une équipe de 32 membres au total à l'issue de consultations entamées peu après sa nomination, dimanche, et qui se sont achevées lundi soir.

Huit personnes de l'ancien gouvernement n'ont pas été reconduites, et neuf font leur entrée dans la nouvelle équipe où le parti présidentiel, l'Alliance pour la République (APR), renforce sa présence. Mme Touré elle-même est une haute responsable de l'APR.

Youssou Ndour est remplacé au ministère du Tourisme par Oumar Guèye, également chargé des Transports aériens mais qui ne gère plus les Loisirs.

Parmi les ministres non reconduits, figurent le général Pathé Seck (Intérieur), remplacé par Abdoulaye Daouda Diallo, ainsi que l'ex-banquier Amadou Kane (Economie et Finances), remplacé par Amadou Ba, précédemment directeur général des Impôts et Domaines.

Parmi les nouveaux venus, un des plus célèbres au plan international est l'avocat Sidiki Kaba, qui a dirigé la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et en était jusqu'à sa nomination le président d'honneur. Il est nommé ministre de la Justice, poste précédemment occupé par Mme Touré.

Parmi les ministres reconduits, figurent Augustin Tine (Forces armées), Mme Awa Marie Coll Seck (Santé et Action sociale), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères et Sénégalais de l'extérieur) ainsi que l'écologiste Haïdar El Ali, désormais chargé de la Pêche et des Affaires maritimes.

Le nouveau gouvernement face à une tâche "ardue"

Le président Macky Sall a été élu en mars 2012, en battant au second tour de scrutin présidentiel Abdoulaye Wade, qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012, et dont les dernières années de mandat ont été marquées par une forte contestation politique et sociale.

Pour beaucoup de Sénégalais, en 17 mois, le gouvernement d'Abdoul Mbaye n'a pas su répondre aux demandes sociales de plus en plus importantes dans ce pays de 13 millions d'habitants en proie à des difficultés économiques, où le coût de la vie augmente, dans un contexte international de crise économique

"Le pays est dans la morosité depuis plus d'un an. Le président était obligé de changer de politique, et pour changer de politique, il faut changer les hommes", a analysé à l'AFP Abdoulaye Bamba Diallo, éditorialiste et politologue, pour qui Mme Touré "est une tête bien faite. (...) Elle peut faire des résultats" même si elle est face à "un travail titanesque".

Diplômée en économie et gestion notamment, formée au Sénégal, en France et aux Etats-Unis, Aminata Touré - surnommée "Mimi Touré" par ses compatriotes - est la deuxième femme Premier ministre de son pays, après Mame Madior Boye (mars 2001 à novembre 2002).

Comme ministre de la justice, elle a géré des dossiers importants, voire sensibles, comme l'affaire Hissène Habré, ex-président tchadien réfugié à Dakar depuis 1990 et arrêté fin juin, et l'enquête sur l'enrichissement illicite présumé de responsables de l'ancien régime appelée au Sénégal de "traque des biens mal acquis".

Cette "traque" s'est traduite par l'arrestation ou l'audition par la justice ou la gendarmerie de dignitaires de l'ancien pouvoir, dont d'anciens ministres et des directeurs généraux de sociétés. Son ancien mari, l'ex-ministre Oumar Sarr, fait partie des ex-dignitaires entendus par la gendarmerie.

Dimanche, Mme Touré a estimé que son mandat sera "une course pour le développement, pour l'amélioration des conditions d'existence" des Sénégalais.

Aujourd'hui, "les priorités sont multiples pour les Sénégalais", pour le nouveau gouvernement, "la tâche est ardue, les urgences sociales et économiques sont lancinantes", a prévenu lundi le quotidien pro-gouvernemental Le Soleil.

AFP

Ses derniers articles: Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale  Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh 

gouvernement

AFP

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

AFP

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations