mis à jour le

Lutte contre le chômage des jeunes: L’auto-emploi, l’alternative

Pour lutter contre le chômage des jeunes, la Convergence des étudiants et jeunes diplômés du Sénégal (Cejed) mise sur l'auto-emploi pour éradiquer ce fléau qui mine la jeunesse sénégalaise.

C'est une douce évidence : L'Etat ne peut pas donner du boulot à tout le monde. De plus en plus, les jeunes diplômés en prennent conscience et essaient de trouver des solutions alternatives pour s'insérer dans le tissu économique. Dans cette optique, la Convergence des étudiants et jeunes diplômés du Sénégal a organisé un séminaire de formation d'une journée sur l'auto-emploi pour trouver des solutions à leur situation. Devant la faible capacité d'absorption des jeunes diplômés du système, le président de cette organisation pense que «l'homme doit être son propre artisan, le maître de son devenir». Mamadou Macoumba Diouf veut, à travers la structure qu'il dirige, participer à «faciliter l'insertion professionnelle et écourter le temps de recherche de travail du jeune diplômé». Le chômage, pense-t-il, a un effet de cicatrisation du capital humain. Pour lui, l'auto-emploi est la solution. Il vise ainsi à outiller les demandeurs d'emploi dans le domaine de l'entreprenariat. Il demande juste à ce que les autorités améliorent les cadres juridiques pour inciter un grand nombre à se lancer dans l'entreprenariat. Le Cejed veut impacter sur le développement social avec cette initiative.
Le ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Relations avec les institutions l'a rassuré sur ce point. La rencontre, a souhaité Mansour Sy, doit aboutir à un consensus sur les voies et moyens et surtout les modalités pratiques et opérationnelles à mettre en ½uvre pour la promotion de l'auto-emploi. Le ministre veut ainsi éviter l'échec des différentes expériences que le pays a pu connaître dans les programmes d'auto-emploi initiés par l'Etat. Désormais, l'attribution des financements va connaître plus de transparence. «Dorénavant, l'auto-emploi ne saurait se traduire par une distribution partisane et tous azimuts de crédits de financement à des milliers de jeunes non formés et avec les projets farfelus n'ayant aucun impact sur le développement de leur localité», prévient M. Sy. D'après lui, l'Etat peine encore à recouvrer les sommes dégagées lors des derniers programmes déroulés. Rassurant sur les cadres favorables à l'entreprenariat, il annonce que des dispositifs ont été mis sur pied pour contrer les nombreuses contraintes à l'accès aux financements des jeunes, comme la nécessité des garantis.

Le Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lutte

AFP

Au Malawi, l'armée britannique en renfort de la lutte contre le braconnage

Au Malawi, l'armée britannique en renfort de la lutte contre le braconnage

AFP

Nigeria: un nouveau scandale éclabousse la lutte anti-corruption du président Buhari

Nigeria: un nouveau scandale éclabousse la lutte anti-corruption du président Buhari

AFP

Le Ghana veut réformer sa lutte contre le braconnage des pangolins

Le Ghana veut réformer sa lutte contre le braconnage des pangolins

chômage

Travail

Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays

Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays

Tunisie

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

AFP

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage