mis à jour le

Hommage à Bayard Rustin et au cinquantenaire de la Marche des libertés, Washington, 13 août 2013 / Flickr CC
Hommage à Bayard Rustin et au cinquantenaire de la Marche des libertés, Washington, 13 août 2013 / Flickr CC

Rustin, l'homosexuel noir qui militait aux côtés de Martin Luther King

Cet activiste gay méconnu a joué un rôle essentiel dans l'organisation de la Marche pour les droits civiques.

Le cinquantenaire du célèbre discours de Martin Luther King, célébré le 28 août 2013, a permis d’évoquer l’homme de «I have a dream». Mais derrière l’organisation de la Marche pour les libertés de 1963, se cache un autre personnage tout aussi essentiel: Bayard Rustin.

Le site Yagg fait le portrait de cet activiste noir et homosexuel, lauréat à titre posthume de la médaille de la Liberté décernée par le président Obama.

Cet «Afro-Américain ouvertement gay, qui se tenait à l'intersection de plusieurs luttes pour l'égalité des droits» a pris en charge l’organisation et la coordination logistique et sécuritaire de la manifestation du 28 août 1963, tout en gérant les tentatives de sabotages dues aux ségrégationnistes, fait savoir Yagg.

Dans les années 1950, ce militant Quaker côtoie les plus grands pasteurs de l’époque, dont Martin Luther King, explique le site. Il devient son conseiller et lui suggère une stratégie non-violente inspirée de Gandhi.

Mais son homosexualité, ses positions radicales et son passif d’objecteur de conscience communiste en font un indésirable au sein du Parti démocrate, annonce Yagg. D’après l’article, Martin Luther King ne le défend pas par crainte des rumeurs, et Bayard Rustin doit démissionner.

A l’intérieur même de la communauté afro-américaine, son homosexualité l’empêche de prendre une part active au combat pour les droits civiques, les militants noirs préférant exclure les communistes, les gays et les toxicomanes pour donner une «bonne image» de leur mouvement, affirme Yagg. Soucieux de ne pas leur porter atteinte, Bayard Rustin reste en retrait et préfère s’impliquer dans le courant pacifiste jusqu’à l’organisation de la Marche des libertés.

Vers la fin des années 1970, le combat de Rustin pour les droits civiques prend un nouveau tournant avec la défense des personnes LGBT, qu’il considère comme «les nouveaux nègres», comme il l’explique dans un discours en 1986, relayé par Yagg. Tout comme les noirs des années avant, les homosexuels subissent également les mêmes discriminations: l’intolérance s’est juste déplacée vers un autre camp, déplorait-il.

Lu sur Yagg

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

Etats-Unis

AFP

Soudan: les Etats-Unis vont lever quelques sanctions économiques

Soudan: les Etats-Unis vont lever quelques sanctions économiques

Etats-Unis

Le futur secrétaire d'Etat de Trump a une longue histoire avec le pétrole africain

Le futur secrétaire d'Etat de Trump a une longue histoire avec le pétrole africain

AFP

RD Congo: éviter les "propos incendiaires" demandent les Etats-Unis

RD Congo: éviter les "propos incendiaires" demandent les Etats-Unis

Martin Luther King

Ferguson

Les droits civiques des noirs, une lutte permanente aux Etats-Unis

Les droits civiques des noirs, une lutte permanente aux Etats-Unis

Héritage

Ils veulent vendre sa bible aux enchères

Ils veulent vendre sa bible aux enchères

I have a dream

Comment Obama accueillerait Martin Luther King aujourd’hui

Comment Obama accueillerait Martin Luther King aujourd’hui

droits civiques

Indépendance

Ghanéens et Noirs américains, même combat

Ghanéens et Noirs américains, même combat