mis à jour le

El Otmani : Le Maroc réitère sa condamnation du massacre ignoble survenu

Le Caire - Le Maroc réitère sa condamnation du massacre ignoble survenu à Al-Ghota Est (Banlieue de Damas) à cause de l'utilisation d'armes chimiques interdites mondialement, a souligné, dimanche au Caire, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani.

Il a été décidé, aujourd'hui' ''d'imputer au régime syrien la responsabilité de ce crime ayant fait plus de 1400 morts parmi les citoyens syriens, à cause de l'utilisation d'armes chimiques interdite...

LeMag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

Maroc

AFP

France: Amine Harit choisit de jouer pour le Maroc

France: Amine Harit choisit de jouer pour le Maroc

AFP

Leila Slimani s'interroge sur la sexualité au Maroc

Leila Slimani s'interroge sur la sexualité au Maroc

AFP

Mondial-2018: choc Tunisie-RDC, Cameroun, Maroc et Ghana sous pression

Mondial-2018: choc Tunisie-RDC, Cameroun, Maroc et Ghana sous pression

condamnation

AFP

L'Egypte confirme une condamnation

L'Egypte confirme une condamnation

AFP

Maroc: RSF "profondément inquiet" après la condamnation d'un journaliste en appel

Maroc: RSF "profondément inquiet" après la condamnation d'un journaliste en appel

AFP

CPI: le Congolais Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

CPI: le Congolais Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

massacre

AFP

Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice

Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice

AFP

"J'étais parmi les cadavres": après un massacre en Centrafrique, un survivant témoigne

"J'étais parmi les cadavres": après un massacre en Centrafrique, un survivant témoigne

AFP

Massacre de 2009 en Guinée: les ONG réclament la clôture de l'instruction d'ici deux mois

Massacre de 2009 en Guinée: les ONG réclament la clôture de l'instruction d'ici deux mois