mis à jour le

La CGEM

La présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mme Miriem Bensalah Chaqroun, a estimé que la crise que traversent les économies du monde peut être une réelle opportunité pour les entreprises françaises et marocaines.

Dans une interview à la MAP, en marge de l’université d’été du Medef (patronat français), qui s’est tenue du 28 au 30 août à Jouy-En-Josas (banlieue parisienne ), sous le thème “Crise: du danger à l’opportunité”, Mme Bensalah a relevé que cette conjoncture difficile offre l’occasion aux entreprises des deux pays de mutualiser leurs efforts et de conquérir ensemble de nouveaux marchés.

“Les entreprises marocaines disposent d’une bonne expertise commerciale et technique sur le marché africain dans des domaines comme le BTP, le génie civil,  la finance ou encore l’assurance”, a-t-elle indiqué, notant que les sociétés françaises peuvent leur apporter un savoir-faire technologique.

“Des approches novatrices ont été fréquemment évoquées lors de nos rencontres économiques à travers les notions de co-investissements et co-localisations”, a-t-elle rappelé.

Pour la patronne des patrons marocains, un contexte difficile est toujours une source d’opportunités pour les entreprises. “Certaines s’adaptent difficilement, d’autres arrivent à anticiper pour suivre les nouvelles tendances et être prêtes à proposer le bon produit ou le bon service au bon moment. D’autres encore se démarquent en créant de nouveaux marchés et en inventant de nouveaux modes de consommation”, a-t-elle expliqué.

Elle a relevé en outre qu’un partenariat très actif se construit depuis des années entre la CGEM et le Medef à travers, notamment le “Club des chefs d’entreprises France-Maroc”. Ce partenariat illustre parfaitement la vitalité de la dynamique économique marocaine, a-t-elle ajouté.

Seule représentante du patronat dans le monde arabe à prendre part à l’université d’été du Medef, Mme Bensalah a estimé que, pour qu’il ne soit pas un mot creux, un partenariat économique doit se baser d’abord sur des relations politiques exemptes des incidents qui découragent les investisseurs étrangers, ainsi que sur des environnements économiques similaires, stables et offrant de la visibilité pour les opérateurs économiques des deux bords.

Le facteur culturel soutient et facilite aussi les courants d’affaires, selon la présidente de la CGEM qui a souligné que plus le volume des biens et services échangés est important, plus l’interdépendance économique est forte et la recherche de nouveaux gisements d’affaires a des chances d’émerger.

Le partenariat maroco-français “va lui, plus loin”, grâce aux “liens de complicité et d’amitié et la volonté de travailler ensemble afin de dépasser la crise” et qui permettent au “nouvel élan” d’avoir lieu.

Elle s’est réjouie, à cet égard, de la franchise et de la transparence qui marquent les relations entre les entreprises marocaines et celles françaises et qui permettent de maintenir des liens solides et pérennes.

Concernant les domaines dans lesquels les entreprises marocaines et françaises peuvent créer de véritables partenariats et conquérir de nouveaux marchés, Mme Bernsalah a répondu qu’il faudrait plutôt se demander quels sont les domaines où ces partenariats ne peuvent pas avoir lieu, car ils sont très rares.

“Les filières où un gros potentiel se dessine pour les années à venir sont celles des énergies renouvelables, de l’électronique, de l’aéronautique, de la chimie, de l’agroalimentaire, mais tous les métiers sont porteurs pour nos deux pays”, a-t-elle rassuré.

Lors de la plénière de clôture de l’université du Medef, Mme Bensalah a rappelé qu’au cours de cette année, les organisations patronales des deux pays avaient tenu deux rencontres au Maroc en présence du Président François Hollande, du Premier ministre Jean-Marc Ayrault et de nombreux membres du gouvernement français. (d’après une dépêche MAP)

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

CGEM

LNT

Maroc – Espagne : la CGEM accueille une délégation d’hommes d’affaires espagnols

Maroc – Espagne : la CGEM accueille une délégation d’hommes d’affaires espagnols

Ahmed Bellasri - Lemag

CGEM : Meryem Bensalah accepte l'invitation d'Erdogan

CGEM : Meryem Bensalah accepte l'invitation d'Erdogan

Ahmed Bellasri - Lemag

CGEM : Meryem Bensalah accepte l'invitation d'Erdogan

CGEM : Meryem Bensalah accepte l'invitation d'Erdogan

Medef

AFP

Une délégation d'entreprises françaises menée par le Medef en Côte d'Ivoire

Une délégation d'entreprises françaises menée par le Medef en Côte d'Ivoire

Immigration

Les espoirs des jeunes algériens en France

Les espoirs des jeunes algériens en France

Economie

France-Italie: qui va gagner la Libye?

France-Italie: qui va gagner la Libye?