mis à jour le

Syrie: Kerry réitère ses accusations contre Bachar Al Assad

Le régime syrien a utilisé le gaz sarin dans ses attaques chimiques contre les populations civiles dans la banlieue de Damas, a déclaré dimanche le secrétaire d’Etat américain, John Kerry.

“Des échantillons de cheveux et sanguins se sont révélés positifs à des traces de gaz sarin”, a précisé le chef de la diplomatie américaine sur la chaîne d’information CNN, relevant que “les preuves réunies indépendamment de l’ONU corroborent la position du président Barack Obama” qui a appelé à une intervention militaire contre le régime de Bachar Al-Assad.

“Nous savons d’où est venue cette attaque. Nous savons exactement où elle s’est produite. Nous savons exactement ce qu’il s’est passé après”, a-t-il souligné.

Samedi, le président Obama avait sollicité l’autorisation du Congrès pour lancer une action militaire contre la Syrie. La Chambre des représentants et le Sénat américains débattront de cette question en séances plénières à partir du 9 septembre.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

accusations

AFP

Athlétisme: le contrôle positif de Kiprop confirmé, ses accusations d'irrégularités rejetées

Athlétisme: le contrôle positif de Kiprop confirmé, ses accusations d'irrégularités rejetées

AFP

Sahara occidental: Téhéran dément "fermement" les accusations de Rabat

Sahara occidental: Téhéran dément "fermement" les accusations de Rabat

AFP

Sahara occidental: Téhéran dément "fermement" les accusations de Rabat

Sahara occidental: Téhéran dément "fermement" les accusations de Rabat

al

AFP

Ligue des champions: le stade envahi, Al Ahly annule son entraînement

Ligue des champions: le stade envahi, Al Ahly annule son entraînement

AFP

Al Faqi Al Mahdi, l'ancien "shérif" islamique de Tombouctou, condamné par la CPI

Al Faqi Al Mahdi, l'ancien "shérif" islamique de Tombouctou, condamné par la CPI

AFP

Centrafrique: aux confins du pays, le  "président" Al Khatim règne en maître absolu

Centrafrique: aux confins du pays, le "président" Al Khatim règne en maître absolu