mis à jour le

RDC: arrivée de Mary Robinson, envoyée spéciale de l'ONU

L'envoyée spéciale de l'ONU pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, est arrivée dimanche soir à Kinshasa dans le cadre d'une tournée régionale qui la conduira en République démocratique du Congo, ainsi qu'en Ouganda et au Rwanda voisins, a constaté un journaliste de l'AFP.

Elle a été accueillie à son arrivée par Martin Kobler, le chef de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco). Elle n'a fait aucune déclaration à sa sortie d'avion.

Mary Robinson "part demain (lundi) à Goma", dans l'est de la RDC, et "rencontrera notamment les autorités provinciales et la société civile (associations, syndicats, organisations religieuses...)", a-t-on appris dimanche auprès de la Monusco.

Selon le programme de la tournée, encore provisoire, Mary Robinson reviendra mardi à Kinshasa, où elle pourrait s'entretenir avec des autorités. Mercredi, l'ex-présidente de l'Irlande se rendra en Ouganda puis s'envolera pour Kigali, où elle doit arriver vendredi.

Cette visite intervient alors que l'armée et la Monusco ont mené ces derniers jours de grosses offensives et gagné du terrain contre la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), principal groupe armé du Nord-Kivu (est). Cette opération a été lancée après que des obus meurtriers ont frappé le 22 août Goma, la capitale provinciale.

Les rebelles du M23, qui opéraient auparavant dans une précédente rébellion, avaient signé en 2009 un accord avec Kinshasa pour être intégrés dans l'armée nationale congolaise. Certaines garanties importantes que leur offrait l'accord n'ayant pas été respectées, selon eux, ils ont repris les armes.

L'ONU affirme que le M23 est soutenu par le Rwanda et l'Ouganda, ce que démentent ces deux pays voisins de la RDC.

Fin novembre, le M23 avait occupé Goma, puis s'en était retiré contre la promesse d'un dialogue avec Kinshasa. Pour relancer le dialogue, bloqué depuis plusieurs mois à Kampala, le M23 a dit vendredi s'être retiré de ses positions les plus proches de Goma. L'armée a pour sa part affirmé qu'il avait plutôt été "défait" militairement.

Mary Robinson est chargée d'accompagner l'application d'un accord-cadre de l'ONU signé par onze pays africains fin février à Addis Abeba. Par cet accord, les signataires s'engagent à soutenir les efforts de pacification dans le Nord et le Sud-Kivu, en proie à une instabilité chronique depuis deux décennies.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire/mutinerie: un proche de Guillaume Soro de nouveau entendu  RD Congo: sanctions de l'UE contre 8 responsables congolais et un ex-rebelle  Présidentielle au Rwanda: les candidats contrôlés sur les réseaux sociaux 

arrivée

AFP

Arrivée seule, une fillette ivoirienne retrouve sa mère à Lampedusa

Arrivée seule, une fillette ivoirienne retrouve sa mère à Lampedusa

Terrorisme

Le responsable du groupe djihadiste Ansar Dine a été transféré à Bamako

Le responsable du groupe djihadiste Ansar Dine a été transféré à Bamako

AFP

Burkina: l'ex-otage australienne est arrivée

Burkina: l'ex-otage australienne est arrivée

l'ONU

AFP

Centrafrique: au moins 26 morts

Centrafrique: au moins 26 morts

AFP

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

AFP

Guinée-Bissau: l'ONU exhorte le président

Guinée-Bissau: l'ONU exhorte le président