mis à jour le

Soudans: sommet mardi sur fond d'ultimatum sur le pétrole

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, est attendu mardi à Khartoum pour un sommet à quelques jours de l'expiration de l'ultimatum du Soudan, qui menace de fermer ses oléoducs au pétrole sud-soudanais, ont annoncé les deux pays.

"Je peux confirmer qu'il arrivera mardi", a déclaré à l'AFP l'attaché de presse du président soudanais Omar el-Béchir, Emad Sayed Ahmed. Un diplomate sud-soudanais a également confirmé la rencontre.

Les deux présidents vont discuter de "toutes les questions communes", a ajouté M. Ahmed, sans plus de précision. 

Le Soudan, qui accuse le Soudan du Sud de soutenir des rebelles dans plusieurs régions frontalières, menace en représailles d'interrompre le transit du pétrole sud-soudanais.

Malgré la menace, le pétrole a continué à transiter des champs du Sud au terminal soudanais sur la mer Rouge, et l'ultimatum, qui expire au 6 septembre, a déjà été repoussé deux fois.

L'Union africaine avait en effet demandé de prolonger ce délai, afin d'enquêter sur les allégations des deux camps, qui s'accusent mutuellement de soutenir des rebelles de part et d'autre de la frontière. 

Les deux présidents se sont déjà rencontrés lors d'un sommet à Juba en avril, avant que Khartoum n'annonce en juin sa décision de geler neuf accords économiques et de sécurité, dont celui sur le transit du pétrole. 

Lors de la partition en juillet 2011, le Soudan du Sud a hérité de 75% des réserves de brut, privant le Nord d'une part importante de ses revenus. Mais ce dernier contrôle les infrastructures de raffinage et d'exportation, et les deux pays ne parviennent pas à s'entendre sur des frais de transit. 

Alors que Khartoum avait commencé à se payer en nature en prélevant une partie du pétrole sud-soudanais destiné à l'exportation, le Soudan du Sud a totalement arrêté sa production en janvier 2012, avant de la reprendre progressivement en avril 2013, à la faveur d'une détente entre les deux pays.

Les deux Soudans comptent parmi les pays les plus pauvres du monde, et ont chacun cruellement besoin des milliards de dollars que le pétrole pourrait leur rapporter s'ils parvenaient à s'entendre. 

AFP

Ses derniers articles: Gambie: gel des biens de Jammeh, soupçonné d'avoir détourné 50 millions USD  Maroc: une importante délégation gouvernementale visite Al-Hoceïma  Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national 

sommet

AFP

Le président soudanais ira au sommet arabe d'Amman

Le président soudanais ira au sommet arabe d'Amman

AFP

Election CAF: le dinosaure Hayatou renversé de son trône au sommet du foot africain

Election CAF: le dinosaure Hayatou renversé de son trône au sommet du foot africain

AFP

Energies renouvelables: sommet panafricain

Energies renouvelables: sommet panafricain

pétrole

AFP

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

AFP

Anti-corruption au Gabon: l'ex-ministre du Pétrole en prison

Anti-corruption au Gabon: l'ex-ministre du Pétrole en prison

AFP

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz