mis à jour le

Investiture d’Ibrahim Boubacar Keïta : EN DEUX TEMPS

Ibrahim Boubacar Keïta, élu président de la République après le second tour du scrutin du 11 août 2013 avec 77,62 % des voix contre 22,4 % pour son rival Soumaïla Cissé, sera investi le 4 septembre prochain conformément à la décision de la Cour constitutionnelle.

Cependant pour la première fois depuis l'instauration de la IIIème République, la cérémonie d'investiture se déroulera en deux temps. La première cérémonie se tiendra le 4 septembre comme l'exige la loi malienne et aura lieu au Centre international des conférences de Bamako. La seconde est prévue le 19 septembre 2013 au Stade du 26 Mars. Elle sera inévitablement beaucoup plus impressionnante dans ses dimensions et verra Ibrahim Boubacar Keïta recevoir ses homologues étrangers et rendre un vibrant hommage à la communauté internationale pour son engagement auprès de notre pays.

Pour le bon déroulement des deux événements qui marquent aussi le retour du Mali sur la scène internationale, une commission d'organisation a été mise en place. 90 millions de FCFA ont été décaissés pour le 4 septembre et 140 millions de FCFA pour le 19. Diarra Diakité, membre de la Commission, assure que toutes les dispositions pratiques sont prises pour la bonne réussite de cette forme inédite d'investiture.

« La cérémonie du 4 se déroulera dans la grande salle de 1000 places du CICB. L'accès à la salle sera forcément limité et se fera sur présentation de cartes d'invitation », explique Diarra, qui indique aussi que les hommes de médias recevront des badges d'accréditation. Un espace sera aménagé dans la partie supérieure de la salle pour les journalistes qui pour l'occasion seront dispensés d'aller s'installer en bordure du présidium, comme ils en ont l'habitude. Une salle équipée de téléviseurs sera mise à la disposition de ceux qui n'auront pas eu accès à la salle et qui seraient désireux de suivre l'événement retransmis en direct sur la télé et la radio nationales. Les journalistes accompagnant les délégations présidentielles des pays invités, assure Diakité, seront acceptés sans conditions.

Notons que les travaux de rénovation, d'aménagement et d'assainissement sont en cours dans les deux espaces choisis pour l'investiture.

S.TANGARA

Investiture du 4 septembre : EN TROIS ACTES

Le nouveau président se rendra successivement à Koulouba, au CICB et au monument de l'Indépendance 

Après-demain mercredi le président élu sera officiellement installé dans ses nouvelles fonctions. À Koulouba, au Secrétariat général de la présidence, les préparatifs vont bon train pour assurer une transition en douceur entre les deux pouvoirs. Une commission ad hoc présidée par Mamadou Konaté comprenant des proches collaborateurs du président élu se réunit régulièrement depuis un certain temps.

L'investiture du président Ibrahim Boubacar Keïta se fera en trois actes. Dans la matinée, certainement sur le coup de 09 heures, le président sortant, le professeur Dioncounda Traoré, accueillera à Koulouba le président élu. Après avoir posé pour les photographes, les deux personnalités vont se retrouver dans le bureau du président par intérim, bureau qui se situe au deuxième étage du Secrétariat général de la présidence de la République en attendant la réfection du Palais de Koulouba. Au cours de ce huis clos les deux hommes vont se passer le pouvoir. Ils vont faire le tour d'horizon de la situation du pays. Après cette passation des pouvoirs, le nouveau locataire des lieux raccompagne son prédécesseur à la voiture de ce dernier. Dioncounda Traoré qui devient à partir de cet instant un ancien président de la République redescend sans son escorte qui se met à la disposition du nouveau maître des lieux. Selon le code du protocole de la République, le président sortant ne prend pas part à la prestation de serment de son successeur.

Après cette première étape, Ibrahim Boubacar Keïta se dirige vers le Centre international de conférences de Bamako où aura lieu la cérémonie de prestation de serment devant la Cour Suprême. L'audience solennelle de la plus haute juridiction judiciaire, administrative et financière sera présidée par le président de cette institution, Nouhoum Tapily. La cérémonie est prévue pour débuter à 10 heures.

La formation comprend en plus du président Tapily, le vice-président Mme Niamoye Touré, les trois présidents de sections, Etienne Kéné (section judiciaire), Hamadine Djibril Goro (section administrative) et Kouloussama Goïta (section des comptes), le procureur général Mahamoudou Bouaré et le greffier en chef Mme Hassanatou Sakiliba.

C'est le président Nouhoum Tapily qui ouvre la séance. Il donne la parole au greffier en chef qui donne lecture de l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Le procureur général prend ensuite la parole pour ses réquisitions. À la suite de quoi le président de la Cour suprême invite Ibrahim Boubacar Keïta à lever la main droite et à lire à haute et intelligible voix la formule de serment contenue dans la Constitution. Le texte est ainsi libellé : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de remplir mes fonctions dans l'intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l'unité nationale, l'indépendance de la patrie et de l'intégrité du territoire national.

Je m'engage solennellement et sur l'honneur à mettre tout en ½uvre pour la réalisation de l'unité africaine ».

Le président de la Cour donne ensuite acte au procureur de ses réquisitions. Puis y faisant droit, la Cour donne acte à Mme le greffier en chef de la lecture de l'arrêt de la Cour constitutionnelle, reçoit le serment de Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République, lui en donne acte, le renvoie à l'exercice de ses fonctions de président de la République et déclare Ibrahim Boubacar Keïta installé dans les dites fonctions.

Puis la Cour ordonne que de tout, il soit dressé un procès verbal qui sera classé au rang des minutes du greffe de la Cour suprême du Mali pour y recourir en cas de besoin.

Le président de la Cour félicite alors le président de la République et lui adresse ses encouragements.

La prochaine étape de la cérémonie consiste en la remise des attributs de l'Etat par le Grand chancelier des ordres nationaux. Après quoi le président de la Cour suprême donne la parole au président de la République pour son adresse.

Au terme de cette adresse il revient au président de la Cour suprême de lever la séance.

Après la prestation de serment le président entrant se rend au monument de l'Indépendance où il dépose une gerbe de fleurs. Cette troisième étape est aussi la dernière de son investiture.

A. LAM

 

 

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

investiture

AFP

Lesotho: investiture du nouveau Premier ministre, "conscient des défis"

Lesotho: investiture du nouveau Premier ministre, "conscient des défis"

Actualités

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

Actualités

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

Investiture d’IBK : Quand les lampions s’éteindront…

temps

AFP

Dopage: le président kényan demande du temps et se dit optimiste pour les JO

Dopage: le président kényan demande du temps et se dit optimiste pour les JO

AFP

Le temps d'un festival, le Mali meurtri rêve d'une renaissance culturelle

Le temps d'un festival, le Mali meurtri rêve d'une renaissance culturelle

AFP

Lancement de la chaîne Africanews, en ligne dans un premier temps

Lancement de la chaîne Africanews, en ligne dans un premier temps