mis à jour le

Kadiolo : HOLD-UP A LA CAISSE KAFO JIGINE

Les bandits qui ont agi sans coup férir ont emporté plus de 47 millions de Fcfa

La foire hebdomadaire de Kadiolo se tient le jeudi. Ce jour est très important pour les habitants de la ville et des localités environnantes. La foire attire même de nombreux forains venant la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso voisins. Malheureusement, c'est généralement le jour de la foire ou à la veille que sont commis des actes de grand banditisme.

Des malfaiteurs ont encore frappé  le 29 août. Mais cette fois-ci, il s'agit d'une nouvelle forme de banditisme : le braquage d'une institution financière en l'occurrence la Caisse  de base de Kafo Jigine de Kadiolo.

Selon le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Kadiolo, le sous-lieutenant Aboubacar Haïdara, le braquage a été perpétré par des individus armés aux environ de 15 heures. Le chef de la Caisse de  base de Kafo Jigine précise qu'un individu s'est présenté à lui dans son bureau aux environ de 14 heures afin soi-disant de s'informer des modalités à suivre pour être sociétaire de l'institution de microfinance. Au moment où Sanogo  s'apprêtait à lui fournir ces informations, l'homme aurait pointé un pistolet automatique sur lui en l'obligeant à se lever et à procéder à l'ouverture du coffre fort.

Le chef de la Caisse de  base Kafo Jigine  explique que, désemparé, il a obtempéré aux injonctions du bandit surtout qu'il voyait à travers la baie vitrée trois autres individus tenant des pistolets pointés sur les employés et deux clients devant les guichets. Les employés en service aux différents guichets étaient au nombre de 7. Le comptable régional de la Caisse et son chauffeur venus de Sikasso pour des contrôles réguliers, étaient également présents parmi les employés regroupés  par les bandits sous la menace des armes.

Les bandits ont violemment frappé le chauffeur du comptable qui tentait de résister. Ils ont ensuite obligé le chef de la Caisse et  les autres à s'allonger à plat ventre contre le sol avant de leur retirer leurs téléphones portables et de s'emparer de l'argent qui se trouvait au niveau des guichets. Prise de panique, une employée de la Caisse a remis les clés de la chambre forte aux braqueurs. Ceux-ci ont vidé le coffre fort avant d'enfermer tout le monde dans la même chambre forte. Le montant de l'argent emporté par les bandits se chiffre à un peu plus de  47 millions de Fcfa.

Se faisant passer pour des clients de la Caisse, les quatre individus sont sortis de l'enceinte de Kafo Jigine au nez et à la barbe des deux agents de la Garde nationale qui veille sur la sécurité des lieux. Ils sont partis sur deux motos.

Selon le lieutenant Abdoulaye Keita, chef de peloton de la Garde nationale qui est chargée de la surveillance de la Caisse, c'est une des employées qui avait pu dissimuler son téléphone portable qui a donné l'alerte en appelant le directeur régional de Kafo Jigine à Sikasso. Celui-ci a, à son tour informé les responsables des services de sécurité de Kadiolo afin que ceux-ci  portent secours aux employés enfermés dans la chambre forte.

Des enquêtes préliminaires des gendarmes, il ressort que les assaillants parlent français avec un accent propre à un pays voisin. Il faut préciser que la Caisse Kafo Jigine de Kadiolo ne dispose d'aucun système d'alarme ni de camera de surveillance. C'est généralement le jeudi, jour de la foire hebdomadaire que ses clients font des versements d'argent. Mais à partir de 14h, il y a très peu l'affluence au niveau de la Caisse. Les bandits ont donc bien choisi le jour et l'heure de leur coup.

C. BATHILY

Amap-Kadiolo