mis à jour le

Ibrahim Boubacar Kéita veut faire de la réconciliation du peuple malien sa priorité

Ibrahim Boubacar KEITA, le père de Karim

Le président malien récemment élu, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), veut faire de la réconciliation une priorité, a-t-il déclaré à Ouagadougou lors de sa visite samedi après midi.

 
« Ma priorité sera la réconciliation du peuple malien car nous ne pouvons rien entreprendre dans un pays instable. Il faut alors que nous retrouvions un partage heureux de ce pays », a déclaré le président Keïta répondant à une question des journalistes à l'issue de son entretien avec Blaise Compaoré.

Selon IBK, cette réconciliation du peuple malien doit se faire sur des bases « franches et saines ».

 

 

« Vous me verrez pleinement engagé et entièrement disponible sur tout ce qui est de nature à consolider l'unité du Mali », a-t-il déclaré.

Pour ce faire, Ibrahim Boubacar Keita dit avoir besoin du soutien du président Blaise Compaoré. Il a, par ailleurs, salué le chef de l'Etat burkinabè pour ce qu'il a fait dans la résolution de la crise malienne, en tant que médiateur de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO).

 

 

« Ma présence ici se veut surtout, un devoir de reconnaissance à l'endroit d'un frère qui a accepté la lourde responsabilité d'assurer la médiation dans la crise multiforme que notre pays, le Mali, a connue ».

 

 

De l'avis d'IBK, grâce à la médiation et aux différentes interventions, « pour la première fois au monde, la communauté internationale s'est mobilisée comme un seul homme autour d'un pays en crise ».

 

 

Pour sa part, Blaise Compaoré a exprimé toute son amitié à « mon grand frère IBK pour la solidité de son amitié vis-à-vis de ma personne, mais aussi pour son attachement à l'amitié qui lie nos deux pays ».

 

 

Il a souhaité au nouveau président une bonne arrivée à ce poste « afin que nous puissions solidifier cette solidarité, cette amitié ».

Le président Compaoré dit avoir un préjugé très favorable concernant IBK pour avoir milité à ses côtés, pour arriver à la construction de la paix actuelle au Mali.

 

 

« C'est un homme politique qui connait ce pays, la région. Il nous a apporté beaucoup de réflexions, de conseils pour nous orienter dans la bonne voie que nous avons prise pour le Mali », a reconnu Blaise Compaoré.

 

 

Le président IBK a entrepris depuis quelques jours, des visites qui l'ont conduit au Tchad et en Côte d'Ivoire.
Après le Burkina Faso, il s'est envolé pour le Bénin pour ensuite se diriger vers le Niger. Son investiture est prévue pour le 4 septembre.

 

 

Copyright : © APA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Ibrahim

AFP

Le milliardaire Mo Ibrahim fustige les "complices de la corruption en Afrique"

Le milliardaire Mo Ibrahim fustige les "complices de la corruption en Afrique"

AFP

Centrafrique: Bertrand et Ibrahim demandent davantage

Centrafrique: Bertrand et Ibrahim demandent davantage

AFP

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta en "séjour médical en France"

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta en "séjour médical en France"

réconciliation

AFP

Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon"

Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon"

AFP

Mali: les ex-rebelles rejoignent la conférence pour la réconciliation

Mali: les ex-rebelles rejoignent la conférence pour la réconciliation

AFP

Mali: ex-rebelles et opposants boycottent la conférence pour la réconciliation

Mali: ex-rebelles et opposants boycottent la conférence pour la réconciliation

peuple

AFP

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

AFP

RD Congo: l'opposant historique Tshisekedi appelle le peuple "

RD Congo: l'opposant historique Tshisekedi appelle le peuple "

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile