mis à jour le

Accrochage au centre-ville de Batna

Un terroriste a été abattu et deux autres ont été arrêtés hier par les services de sécurité à l'issue d'un accrochage spectaculaire en plein centre-ville de Batna. Le centre-ville de Batna, précisément le quartier Bordj El Ghoula, a été secoué, dans l'après-midi d'hier, par un accrochage spectaculaire entre des éléments des forces de sécurité et un groupe terroriste composé de trois individus. Le premier, âgé de 31 ans, a été abattu dès le début de l'accrochage, alors qu'un deuxième a été blessé. Il a cependant pu, avec le troisième acolyte, s'engouffrer dans un immeuble et s'y retrancher. L'un des deux serait âgé de seulement 17 ans. Les faits ont commencé vers 13h, lorsqu'un véhicule de marque Citroën , avec à bord trois personnes, a été arrêté pour ce qui paraissait n'être qu'une opération de contrôle de routine. Des sources nous apprendront plus tard qu'en fait, ledit véhicule était filé par des éléments de la BMPJ qui agissaient sur information. Détectée à l'entrée nord de Batna, la voiture a été suivie par les éléments de la BMPJ qui ont fini par la coincer à l'angle d'une rue. Aussitôt, l'un des passagers est sorti avec un fusil mitrailleur kalachnikov, mais il n'a pas eu le temps d'en user. La réaction d'un policier en civil a été plus rapide : il a tiré sur lui quatre balles qui l'ont abattu. Un échange de coups de feu s'est alors enclenché. Le crépitement des balles a attiré une foule de badauds, accourus nombreux sur les lieux. Bravant le risque de récolter une balle perdue, certains se sont juchés sur des poteaux électriques, d'autres sur les toits des maisons environnantes pour mieux suivre la scène. A chaque mouvement des forces de sécurité, cette même foule scandait le fameux «One, two, three, viva l'Algérie !»... L'immeuble où se sont retranchés les terroristes a été aussitôt encerclé, cette fois-ci par les forces combinées (policiers, gendarmes et éléments de l'ANP) appelées en renfort. Au sein de la foule, des informations folles circulaient, faisant état de prise d'otages et d'enfants tués. Pendant ce temps, des négociations étaient engagées, aboutissant à la reddition des deux terroristes qui ont été aussitôt embarqués. Trois incursions en un mois On saura plus tard que les trois terroristes n'étaient pas seuls puisqu'ils étaient suivis par un camion frigorifique de marque Kia qui leur servait de soutien. Le chauffeur, la cinquantaine, était également armé d'une kalachnikov dont il se débarrassa une fois pris en chasse. Il fut vite maîtrisé et menotté, et l'arme récupérée. Nous ignorons, au moment où nous mettons sous presse, quelle était la cible de cette incursion dans le centre-ville de Batna, qui fait suite aux deux autres à la périphérie, en l'intervalle d'un mois. En effet, début août, un groupe d'une trentaine de terroristes a rassemblé des sportifs qui faisaient du jogging pour leur faire un prêche au lieudit le Ravin Bleu. Un deuxième groupe a dressé un faux barrage à quelque 20 km à la sortie ouest de la ville et a agi de la même sorte, c'est-à-dire en donnant un prêche aux passants dans le but, probablement, de gagner leur sympathie et éventuellement recruter certains d'entre eux. Au moment où nous mettons sous presse, le quartier Bordj El Ghoula est encore encerclé par les forces de sécurité. Des informations auraient été soutirées aux terroristes arrêtés, indiquant une éventuelle cache à la cité du 20 Août.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

accrochage

AFP

Soudan du Sud: "cinq soldats tués" dans un accrochage

Soudan du Sud: "cinq soldats tués" dans un accrochage

AFP

Tunisie: nouvel accrochage

Tunisie: nouvel accrochage

AFP

Centrafrique: accrochage dans l'ouest, deux casques bleus grièvement blessés

Centrafrique: accrochage dans l'ouest, deux casques bleus grièvement blessés