mis à jour le

L’Armp éconduite de l’Assemblée nationale et du CESE Macky Sall

Sous prétexte que l'Assemblée nationale et le Cese ne sont pas soumis au Code des marchés publics, l'Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a vu éconduite sa demande d'auditer la gestion de ces deux institutions. Une patate chaude entre les mains du chef de l'Etat dont certains des alliés ont ramé à contre courant de cette attitude.

Arrivé hier dans la soirée en provenance de la Namibie, le Président Macky Sall est contraint de monter au créneau pour apprécier le refus de l'Assemblée nationale et du Conseil économique, social et environnemental (Cese) d'être audités par l'Armp. En effet, le successeur de Me Abdoulaye Wade - qui veut que son premier quinquennat soit une véritable rupture dans la gestion des deniers publics, comme en attestent les emprisonnements et interpellations à la pelle d'anciens proches de Wade, est mis devant sa propre responsabilité. Le fait que la mission d'audit de l'Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a eu droit à une fin de non recevoir au niveau de l'Assemblée nationale et du Cese, sous prétexte qu'ils ne sont pas soumis au Code des marchés publics, irrite tout Sénégalais épris de justice. Ainsi, ce qu'il est convenu de qualifier comme un refus manifeste de transparence a même été décrié par des membres influents de la mouvance présidentielle. Leader du Rassemblement des travailleurs africains-Sénégal (Rta-S) et membre du Conseil économique, social et environnemental, El Hadji Momar Samb juge «inadmissible» cette attitude. «L'Etat et ses démembrements - même les collectivités locales et les établissements publics - n'échappent pas aux audits. L'Assemblée nationale, qui doit surveiller et contrôler l'application des politiques du gouvernement, doit être dans une posture de se faire appliquer la loi qu'elle fait appliquer à d'autres. Je ne puis comprendre qu'une institution (Assemblée nationale, Cese...) puisse rechigner sur ce fait là», a-t-il argué. En effet, au regard de la gravité de ce refus, l'appréciation du chef de l'Etat, qui a fait de la transparence dans la gestion des deniers publics son cheval de bataille, est attendue. «Dans tous les cas, l'audit est une disposition à la fois de transparence et de bonne gouvernance des deniers publics. De ce point de vue, aucun secteur ne doit échapper à l'½il de l'ARMP, tout le monde doit en être convaincu et, une bonne fois pour toute, que tout le monde l'accepte», martèle Momar Samb.

Sekou Dianko DIATTA

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

gouvernance

Mondial 2014

Les raisons de l'échec de l'Afrique au Mondial

Les raisons de l'échec de l'Afrique au Mondial

Alerte

Pourquoi il est difficile de vaincre Ebola

Pourquoi il est difficile de vaincre Ebola

LNT

Gouvernance locale de Casablanca : Tsunami royal …

Gouvernance locale de Casablanca : Tsunami royal …