mis à jour le

Trois ministres du gouvernement Laârayedh reconnaissent que l’économie du pays va mal

Trois ministres du gouvernement provisoire chancelant d’Ali Laârayedh ont annoncé vendredi 30 août , revoir à la baisse la prévision de croissance du pays annoncée pour 2013 la portant à 3,6% contre 4,5% précédemment.
« Nous visons 3,6% en 2013, soit une baisse de 0,4 points de pourcentage par rapport à notre objectif » précédent, a indiqué Lamine Doghri , ministre du Développement et de la coopération internationale, lors d’une conférence de presse.

Il s’agit de la deuxième baisse de la prévision cette année. Début 2013, le gouvernement provisoire chancelant tablait en grande pompe sur une croissance de 4,5%.

Un grand creux dans le budget de l’Etat que le meilleur gouvernement du monde essaye de combler en s’endettant 

Selon les statistiques officielles, la Tunisie a connu une croissance de 3% au premier semestre. Le PIB avait augmenté de 3,6% en 2012. Ridha Saïdi, le « GRAND » ministre islamiste nahdhaoui chapeautant les dossiers économiques au sein du gouvernement provisoire , a reconnu l’existence « de pressions et de difficultés étant donné que le pays traverse une période postrévolutionnaire ».

Le ministre des Finances Elyes Fakhfakh a aussi souligné que la baisse des prévisions de croissance était aussi due à la conjoncture économique mondiale, selon l’agence  TAP. Le gouvernement provisoire dominé par les islamistes d’Ennahdha est très affaibli par une crise politique déclenchée le 25 juillet par l’assassinat de l’élu de opposition , Mohamed Brahmi.

Ce gouvernement provisoire devenu illégitime depuis le é » octobre 2012 est appelé à être dissous mais faute de compromis entre la coalition au pouvoir et l’opposition sur la composition d’un futur cabinet,

La Tunisie reste plongé dans une impasse politique. Le précédent gouvernement d’Ennahdha était déjà tombé après l’assassinat le 6  février d’un autre opposant Chokri Belaïd.

Par ailleurs, le pays, faute de compromis sur la Constitution, est toujours privé d’institutions pérennes, nourrissant la méfiance des investisseurs. A la mi-août courant, l’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s a abaissé de deux crans la note de la Tunisie.

Commentaire de notre ami Zakaria Bouker 

Ils continuent à me prendre pour un idiot ce fech fech .. pour rendre leur truc vraisemblable ils disent nous revoyons nos prévisions de croissance , elle sera de 3.6 et non de 4 % ……. mon oeil …..cependant qu’elle est de -9 %!! 

fech fech je vais te donner un truc efficace pour la rendre de 4 % ta pseudo croissance … j’ai calculé qu’il suffit d’engager encore 26 000 repris de justice au ministère du transport ,c’est à dire rien que chez Harouni , pour qu’elle augmente de 0.4 points !
note de calcul idiote : pib 50 milliards de dinars
salaire moyen chocotom chez bahroun elargeant sur le budget de l’Etat 350D +300D couverture sociale= 650 D…Continuez le calcul vous allez vous rendre compte que ce que les trois ministres ont dit n’est que du fech fech

ministres

AFP

La Tunisie va juger Ben Ali et d'anciens ministres pour torture

La Tunisie va juger Ben Ali et d'anciens ministres pour torture

AFP

Niger: ministres et députés priés de se soigner dans le pays

Niger: ministres et députés priés de se soigner dans le pays

AFP

Namibie: les ministres privés de visites

Namibie: les ministres privés de visites

gouvernement

AFP

Mali: le gouvernement adopte un projet de "loi d'entente nationale"

Mali: le gouvernement adopte un projet de "loi d'entente nationale"

AFP

Guinée: le nouveau Premier ministre a formé son gouvernement

Guinée: le nouveau Premier ministre a formé son gouvernement

AFP

Crise

Crise

pays

AFP

Les Libanais de Côte d'Ivoire votent avec l'espoir d'un changement pour leur pays

Les Libanais de Côte d'Ivoire votent avec l'espoir d'un changement pour leur pays

AFP

L'ex-présidente du Malawi rentre dans son pays acclamée par ses troupes

L'ex-présidente du Malawi rentre dans son pays acclamée par ses troupes

AFP

L'ex-présidente du Malawi de retour dans son pays après quatre ans d'exil (AFP)

L'ex-présidente du Malawi de retour dans son pays après quatre ans d'exil (AFP)